Rechercher

Grâce au boycott de la coalition par Raam, 3 textes de loi de l’opposition adoptés

Le différend ferait suite à l'approbation de la soi-disant loi sur la citoyenneté et de la proposition de loi accordant des avantages fiscaux aux villages bédouins

Mansour Abbas, chef du parti Ra'am, dirige une réunion de faction, à la Knesset, le 4 octobre 2021. (Olivier Fitoussi/Flash90)
Mansour Abbas, chef du parti Ra'am, dirige une réunion de faction, à la Knesset, le 4 octobre 2021. (Olivier Fitoussi/Flash90)

Trois propositions de loi avancées par l’opposition ont été présentées à la Knesset mercredi, alors que la faction Raam a boycotté les votes en raison d’un différend avec le reste de la coalition.

Les textes de loi qui ont passé les votes préliminaires ont tous été parrainés par des législateurs des partis ultra-orthodoxes Shas et Yahadout HaTorah et comprenaient une loi obligeant les entreprises du secteur public à transférer les appels des personnes âgées vers un opérateur humain du service client (au lieu des lignes d’assistance automatisées) ; un projet de loi qui empêcherait les agents de recouvrement de percevoir des intérêts sur les dettes accumulées ; et un projet de loi accordant des avantages fiscaux aux personnes travaillant à domicile.

Le parti islamiste Raam serait en colère contre les ministres de la coalition pour avoir retardé la législation que son parti soutient au sein de la commission ministérielle des Lois, un groupe de haut niveau chargé d’accélérer l’adoption des projets et des propositions de loi par la Knesset.

Raam a fait pression sur un projet de loi qui étendra certaines exonérations fiscales aux communautés bédouines non reconnues dans le Néguev, que la commission a ajourné plus tôt cette semaine. Le parti est également toujours furieux de l’approbation par la Knesset la semaine dernière de « la loi sur la citoyenneté », une législation controversée renouvelant l’interdiction des permis de séjour pour les Palestiniens qui épousent des Israéliens.

Le président de Raam, Mansour Abbas, a également annulé sa participation à une visite dans le Neguev avec le ministre de l’Éducation Yifat Shasha-Biton et la députée Sharren Haskel, selon les médias israéliens.

Alors que la présidente de la coalition, Idit Silman, consciente des frustrations de Raam et du fait que le parti arabe ne soutiendrait pas une législation soutenue par le gouvernement, elle avait l’impression qu’il voterait quand même avec la coalition pour bloquer l’avancement des propositions de loi présentées par l’opposition, selon la chaîne publique Kan.

Le député Idit Silman s’entretient avec le député Mansour Abbas à la Knesset le 11 octobre 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)

Mais cela s’est avéré ne pas être le cas et trois des projets de loi de l’opposition ont réussi à progresser.

« Raam joue avec nous. Nous vivons de vote en vote », a déclaré une source de la coalition à Kan.

En raison d’un manque de soutien des quatre députés de Raam, la coalition a décidé que toutes les lois en attente d’un vote en plénière seraient reportées à la semaine prochaine.

Par ailleurs, Abbas mènerait des négociations avec le Premier ministre Naftali Bennett et le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid afin de régler le différend.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...