Grèce: au moins deux migrants disparus lors d’un naufrage au large de Lesbos
Rechercher

Grèce: au moins deux migrants disparus lors d’un naufrage au large de Lesbos

L'île de la mer Egée est l'une des principales portes d'entrée en Europe mais en raison de forts vents et des embarcations de fortune surchargées, des naufrages ont souvent lieu

Des réfugiés et migrants attendent d'embarquer sur l'île de Lesbos, le 2 septembre 2019. (Crédit : STRINGER / AFP)
Des réfugiés et migrants attendent d'embarquer sur l'île de Lesbos, le 2 septembre 2019. (Crédit : STRINGER / AFP)

Au moins deux personnes sont portées disparues lors du naufrage d’une embarcation gonflable de migrants au large de l’île de Lesbos en Grèce, alors que 32 rescapés ont été secourus par les autorités, a-t-on appris mercredi auprès des gardes-côtes grecs.

« Jusqu’ici deux personnes sont portées disparues, probablement deux femmes, et 32 personnes ont été secourues lors d’une opération de sauvetage qui se poursuit », a indiqué à l’AFP une responsable du bureau de presse des gardes-côtes de Lesbos.

Deux bateaux patrouilleurs et deux hélicoptères de l’armée grecque ainsi qu’un patrouilleur de l’Agence de surveillance des frontières européennes (Frontex), participent depuis tôt mercredi matin à cette opération au nord de Lesbos.

Cette île de la mer Egée avec d’autres îles grecques, proches des côtes occidentales de la Turquie voisine, est l’une de principales portes d’entrée de migrants en Europe.

Mais en raison de forts vents, surtout en hiver, et des embarcations de fortune surchargées qui sont utilisées par les passeurs, de nombreux naufrages ont souvent lieu.

Le dernier en date était celui du 9 novembre : le corps d’un garçon de six ans avait été découvert au large de l’île de Samos après le naufrage d’une embarcation. Sept migrants avaient alors été repêchés en vie.

Le nombre d’arrivées en Grèce des migrants fuyant guerre et pauvreté s’est considérablement réduit en 2020. Le gouvernement de droite a renforcé la sécurité des frontières maritimes et terrestres du pays en durcissant parallèlement sa législation migratoire. Les camps d’accueil continuent cependant d’être surpeuplés avec des conditions de vie particulièrement éprouvantes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...