Israël en guerre - Jour 235

Rechercher

Haro sur l’Europe forteresse face aux migrants à la Mostra de Venise

Le sujet est d'autant plus brûlant à Venise que l'Italie, dirigée par un gouvernement d'extrême droite élu, est en première ligne face au sujet des migrants qui tentent de rejoindre l'Europe

Des plongeurs des garde-côtes italiens, les sauveteurs du corps des pompiers, et des policiers à un poste de commandement avancé situé près de la plage de Steccato di Cutro, au sud de Crotone, après le naufrage d'un bateau de migrants au large du sud de la Calabre, le 26 février 2023. (Crédit : Alessandro SERRANO / AFP)
Des plongeurs des garde-côtes italiens, les sauveteurs du corps des pompiers, et des policiers à un poste de commandement avancé situé près de la plage de Steccato di Cutro, au sud de Crotone, après le naufrage d'un bateau de migrants au large du sud de la Calabre, le 26 février 2023. (Crédit : Alessandro SERRANO / AFP)

Le calvaire des migrants tentant de rejoindre l’Europe s’est imposé comme le thème politique dominant au Festival de Venise, dont les fenêtres offrent une vue plongeante sur une Méditerranée devenue le tombeau de milliers de candidats à l’exil.

Les grands représentants du cinéma social ou politique se sont emparés depuis longtemps des questions d’intégration et de xénophobie: récemment encore, les frères Dardenne avec « Tori et Lokita », primé à Cannes en 2022, ou Ken Loach, avec « The Old Oak », présenté cette année sur la Croisette et qui sort en salles en France le 25 octobre.

Mais le sujet est d’autant plus brûlant à Venise que l’Italie, dirigée par un gouvernement d’extrême droite élu il y a un an, est en première ligne face au sujet des migrants qui tentent de rejoindre l’Europe. Ils sont plus de 105 000 à être arrivés en Italie depuis le début de l’année, soit plus du double par rapport à 2022.

Et, selon l’ONU, plus de 2 000 d’entre eux ont déjà péri depuis janvier en tentant de traverser la Méditerranée, devenue la route migratoire la plus mortelle au monde.

C’est pour donner un visage à ces migrants que Matteo Garrone, le réalisateur italien de « Gomorra », a tourné « Moi, Capitaine », en course pour le Lion d’or.

Le film relate l’épopée d’adolescents sénégalais, Seydou (Seydou Sarr) et Moussa (Moustapha Fall), deux cousins qui décident de quitter sans un mot leur famille pour tenter leur chance en Europe.

Sans misérabilisme, il évoque les périls qui les attendent sur leur route: marches éreintantes à travers le Sahara, tortures dans les geôles libyennes, esclavagisme…

Les deux cousins finiront par embarquer pour l’Italie à bord d’un bateau surpeuplé.

Le long-métrage, qui ne s’appesantit pas sur les raisons qui poussent les jeunes Sénégalais à s’exiler, se veut comme « un contre-champ à ce que l’on voit d’habitude », a expliqué mercredi Matteo Garonne, 54 ans.

« Tête dans le sable »

« Depuis des années, nous voyons des bateaux qui arrivent de Méditerranée. Parfois, on les sauve. D’autres fois, non », observe-t-il. « Avec le temps, on s’habitue à voir ces personnes comme des chiffres et on oublie que derrière il y a tout un monde, des familles, des rêves, des désirs… ».

« L’idée est de poser la caméra sur le côté opposé, c’est-à-dire en Afrique, en la pointant vers l’Europe, pour raconter leur voyage et surtout le vivre avec eux ». Pour ce road-movie initiatique, le réalisateur s’est longuement documenté, notamment en recueillant des témoignages de migrants.

Au-delà, le film interroge la responsabilité des Européens, qui ont sous-traité une partie de la politique migratoire à des régimes de la rive sud de la Méditerranée ou se renvoient la balle entre Etats pour éviter de porter assistance à des bateaux de migrants en difficulté.

Une autre grande voix du cinéma européen, la Polonaise Agnieszka Holland, en compétition avec « Green Border », voudrait que les Européens cessent « de se cacher la tête dans le sable » face à la situation à leurs frontières.

« Les gens ne veulent pas voir ce qui se passe aux frontières, c’est pour cela que j’ai fait ce film », explique la cinéaste de 74 ans.

Son film choral de 2H30 en noir et blanc est une peinture sans concession du sort de migrants originaires de Syrie, d’Afghanistan et d’Afrique, ballottés entre la Pologne et le Bélarus en 2021, prisonniers d’un jeu diplomatique qui les dépasse.

Le film, lui aussi présenté en compétition, veut « rendre justice et donner la parole à ceux qui ont été réduits au silence ».

Il a déjà provoqué l’ire du gouvernement polonais, qui s’en est pris verbalement à la réalisatrice plusieurs fois nommée aux Oscars, et qui a vécu entre l’Allemagne, la Pologne, la France, et les Etats-Unis, où elle a réalisé des épisodes de séries à succès comme « The Wire », « The Killing » ou « House of cards ».

Pas de quoi impressionner Agnieszka Holland: sans prise de conscience, l’Europe « va devenir une sorte de forteresse où, nous, Européens, tuerons les gens qui cherchent à rejoindre notre continent », met-elle en garde.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.