Hausse du nombre d’enfants testés positifs à la Covid-19
Rechercher

Hausse du nombre d’enfants testés positifs à la Covid-19

Le nombre d'enfants de moins de deux ans ayant contracté le virus a quadruplé en janvier par rapport aux mois précédents ; ils sont, pour la plupart, asymptomatiques

Le personnel médical de Shaare Zedek Medical à Jérusalem déplace les patients vers les nouveaux locaux de l'hôpital dédiés au coronavirus le 7 janvier 2021. (Olivier Fitoussi / Flash90)
Le personnel médical de Shaare Zedek Medical à Jérusalem déplace les patients vers les nouveaux locaux de l'hôpital dédiés au coronavirus le 7 janvier 2021. (Olivier Fitoussi / Flash90)

La troisième vague d’infections en Israël a été caractérisée par une inquiétante hausse du nombre de cas de Covid-19 chez les bébés, selon un reportage diffusé mercredi.

Le nombre de bébés de moins de deux ans ayant été diagnostiqués positifs au COVID-19 en janvier a presque quadruplé par rapport au mois dernier, a déclaré la Douzième chaîne.

Le reportage indique que 5 780 nourrissons ont contracté le virus en janvier, 1 526 en décembre et 377 en novembre.

Les chiffres ne représentent que le nombre de nourrissons qui ont été testés positifs – la plupart des bébés qui sont infectés ne tombent pas malades, ou ne présentent que des symptômes légers, a déclaré le ministère de la Santé.

Le pic des infections a été attribué à la prolifération de variants de coronavirus qui sont plus infectieux que la souche virale originale.

Le centre médical Ziv de Safed a déclaré qu’une fillette de 18 mois atteinte de COVID-19, mise sous respirateur il y a deux jours, est toujours dans un état critique.

L’épidémie chez les bébés inquiète les autorités sanitaires car les bébés sont considérés comme une population vulnérable et ne sont pas autorisés à recevoir des vaccins.

Elle a également compliqué la réouverture des écoles et des établissements préscolaires, qui sont fermés depuis plusieurs semaines en raison du confinement national.

Les enfants ont été largement épargnés lors des deux premières vagues de l’épidémie de virus.

Le virus sévit en Israël malgré un troisième confinement, qui n’a pas réussi à faire baisser les taux d’infections.

On pense que la variante britannique est à l’origine de l’écrasante majorité des nouveaux cas.

Le confinement est supposé expirer jeudi à minuit, mais le ministère de la Santé demande à ce qu’il soit prolongé jusqu’à lundi, laissant le sort des écoles de la semaine prochaine en suspens.

Le cabinet est censé tenir une réunion sur le confinement mercredi soir, après qu’une réunion prévue plus tôt a été reportée.

Le ministère de la Santé recommandera la réouverture des jardins d’enfants et de certaines classes dans les villes à faible taux d’infection dès la semaine prochaine, selon la radio de l’armée. Il s’agit des CP, CE1, Premières et Terminales, selon le reportage.

La plupart des grandes villes sont désignées comme des zones à forte infection et ne seront donc pas éligibles à cette réouverture.

En plus de la fermeture des écoles, le confinement a entraîné la fermeture de la plupart des commerces, limité les déplacements et les rassemblements, et fermé le principal aéroport d’Israël aux vols commerciaux.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...