Rechercher

Hausse du salaire moyen en Israël à 11 004 shekels par mois

Le salaire moyen a augmenté de 3,4 % depuis l'année dernière ; les secteurs les mieux payés sont les communications ; l'alimentation et l'hôtellerie arrivent dans les derniers

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

Photo d'illustration : La conférence numérique DLD de Tel Aviv, le plus important rassemblement high-tech du pays, le 27 septembre 2016 (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Photo d'illustration : La conférence numérique DLD de Tel Aviv, le plus important rassemblement high-tech du pays, le 27 septembre 2016 (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le salaire moyen israélien s’élevait, au mois de juillet 2019, à 11 004 shekels par mois, a fait savoir dimanche le Bureau central des statistiques.

Ce qui représente une augmentation de 3,4 % par rapport à la même période, l’année dernière.

Le nombre d’employés salariés dans le pays est de 3 812 000 personnes, soit une hausse de 1,8%.

L’industrie la mieux rémunérée est le secteur de l’information et des communications, qui comprend de nombreuses entreprises de technologie, où la moyenne est de 22 122 shekels par mois. Suivent les services financiers et des assurances où le salaire moyen est de 20 153 shekels.

Les 329 500 employés du secteur high-tech touchent en moyenne 23 375 shekels par mois – ce qui représente une augmentation de 4 % par rapport à l’année dernière. Les chercheurs et les développeurs scientifiques dominent le groupe avec un salaire de 25 517 shekels.

Les secteurs le mois bien payés, au sein de l’Etat juif, sont l’industrie hôtelière et alimentaire, où la rémunération moyenne est seulement de 5 150 shekels.

Le secteur de l’éducation compte le plus grand nombre de salariés, avec 546 800 personnes qui gagnent en moyenne 9 106 shekels par mois.

Les employés travaillant dans le social et dans la santé – un autre secteur majeur avec 439 500 personnes – touchent une paie en-dessous de la moyenne, avec 9 680 shekels.

Les salaires ne sont pas distribués de manière égale – 66,5 % des employés salariés, soit 2 534 000 personnes, travaillent dans des secteurs dont la rémunération se situe en-deçà de la moyenne nationale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...