Hébron: Ankara dénonce la décision israélienne sur la mission d’observateurs
Rechercher

Hébron: Ankara dénonce la décision israélienne sur la mission d’observateurs

Netanyahu a déclaré que le TIPH agissait "contre nous"; la dénonciation turque est intervenue dans le contexte de relations tendues entre les deux pays

Des Palestiniens se trouvent devant le quartier général de la Présence internationale temporaire à Hébron (TIPH) dans la ville de cisjordanie d’Hébron, le vendredi 1 février 2019. (AP Photo/Majdi Mohammed)
Des Palestiniens se trouvent devant le quartier général de la Présence internationale temporaire à Hébron (TIPH) dans la ville de cisjordanie d’Hébron, le vendredi 1 février 2019. (AP Photo/Majdi Mohammed)

La Turquie a condamné « fermement » la décision israélienne de mettre fin au mandat d’une mission internationale d’observateurs basée à Hébron, une ville de Cisjordanie où les tensions sont vives entre Palestiniens et Israéliens.

« Nous condamnons fermement l’arrêt unilatéral par Israël du mandat de la Présence internationale temporaire à Hébron (TIPH)… et nous souhaitons que l’on revienne sur cette décision », a indiqué le ministère turc des Affaires étrangères dans une déclaration publiée vendredi soir.

La TIPH est déployée à Hébron en vertu d’un accord israélo-palestinien, conclu après le massacre en février 1994 par un résident israélien de Hébron de 29 Palestiniens priant dans le Caveau des Patriarches, lieu saint pour les juifs et les musulmans.

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, avait déclaré lundi qu’il n’autoriserait pas la poursuite de la présence de la TIPH, estimant qu’elle agissait « contre nous ».

Une accusation rejetée par Ankara.

« Nous rejetons de façon déterminée les accusations selon lesquelles la TIPH travaille contre Israël », des accusations que le pays utilise « pour justifier sa décision ».

La TIPH comprend une soixantaine d’observateurs de nationalité danoise, norvégienne, suédoise, italienne, suisse et turque et son mandat est renouvelé tous les six mois.

Des responsables palestiniens et européens ont également exprimé leur inquiétude après la décision israélienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...