Heiko Maas refuse l’importation du conflit entre Israël et le Hamas en Allemagne
Rechercher

Heiko Maas refuse l’importation du conflit entre Israël et le Hamas en Allemagne

Heiko Maas a appelé à ne pas accepter que "des personnes de confession juive en Allemagne soient rendues responsables des événements au Proche-Orient"

Heiko Maas, le ministre allemand des Affaires étrangères parle aux médias au ministère des Affaires étrangères à Berlin en Allemagne le 3 juin 2020. (Crédit : Kay Nietfeld/dpa via AP)
Heiko Maas, le ministre allemand des Affaires étrangères parle aux médias au ministère des Affaires étrangères à Berlin en Allemagne le 3 juin 2020. (Crédit : Kay Nietfeld/dpa via AP)

L’Allemagne doit assurer une protection « sans faille » des synagogues dans le pays, a déclaré le ministre des Affaires étrangères dans un entretien jeudi, après des incidents liés à l’escalade du conflit entre Israéliens et le groupe terroriste du Hamas.

« L’Etat doit garantir une sécurité sans faille des synagogues », a déclaré le social-démocrate Heiko Maas au groupe de médias Funke. « Il ne doit y avoir aucune tolérance face à des attaques contre des synagogues dans notre pays », a-t-il insisté.

Mardi soir, des drapeaux de l’Etat hébreu ont été brulés devant les synagogues de Münster et de Bonn. Seize personnes ont été interpellées.

Armin Laschet, chef du gouvernement de Rhénanie-du-Nord-Westphalie où sont situées ces deux villes, avait annoncé dans la foulée une protection renforcée des édifices religieux juifs dans son land, parlant d’une « tolérance zéro contre l’antisémitisme et les attaques contre des synagogues ».

Mercredi soir, une nouvelle manifestation dans cette région, à Gelsenkirchen, où environ 180 personnes scandant des « slogans anti-israéliens » selon la police se dirigeaient vers la synagogue de la ville, a été interrompue par les forces de l’ordre.

Et à Hanovre, en Basse-Saxe, un rassemblement de quelque 550 personnes, dont un grand nombre ne portaient pas de masques contrairement aux règles sanitaires de lutte contre la pandémie, a été dissous mercredi en soirée, a annoncé la police locale. Deux participants ont tenté de brûler un drapeau israélien, mais en ont été empêchés par les policiers sur place.

Heiko Maas a également appelé la population allemande à ne pas accepter que « des personnes de confession juive en Allemagne soient rendues responsables des événements au Proche-Orient, aussi bien dans la rue que sur les médias sociaux ».

Le Conseil central des juifs d’Allemagne avait réclamé mercredi une meilleure protection des institutions juives dans le pays alors que le chargé des questions d’antisémitisme du gouvernement, Felix Klein, qualifiait d’ « alarmant » que ces drapeaux israéliens aient été brûlés.

L’Allemagne s’inquiète d’une résurgence de l’antisémitisme en particulier suscitée par l’extrême droite, notamment depuis un attentat manqué contre une synagogue à Halle en octobre 2019 perpétré par un extrémiste adepte de thèses révisionnistes.

La communauté juive, en pleine renaissance depuis la Réunification allemande et l’arrivée de centaines de milliers de juifs de l’ex-Union soviétique, avait également pointé du doigt l’antisémitisme prévalant dans certains cercles musulmans notamment après l’arrivée de réfugiés en 2015 et 2016 venus de pays arabes hostiles à Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...