Herzog salue le discours de Trump et met en garde Netanyahu
Rechercher

Herzog salue le discours de Trump et met en garde Netanyahu

"Nous ne pouvons permettre au Premier ministre de rater cette opportunité en raison du [leader du parti Habayit Hayehudi Naftali] Bennett et de l'effroi suscité par [la ministre de la Culture du Miri] Regev", a déclaré le chef de l'opposition

Isaac Herzog, chef de l'opposition, à la Knesset, le 17 janvier 2017. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Isaac Herzog, chef de l'opposition, à la Knesset, le 17 janvier 2017. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le législateur et chef de l’opposition israélienne Isaac Herzog (Union sioniste) a répondu par des éloges éclatants au discours de Trump adressé au monde musulman.

« Le président Trump a posé les fondations d’un effort régional spectaculaire », a expliqué Herzog, « un effort qui, je le crois, a un potentiel immense, que j’ai soutenu et pour lequel j’ai travaillé depuis longtemps ».

Il a ajouté : « Il y a une infrastructure sécuritaire en place et un intérêt régional partagé pour former une coalition de modérés. J’appelle le Premier ministre [Benjamin Netanyahu] à rejoindre cet effort régional et manifestement, la reprise des négociations avec les Palestiniens est une condition nécessaire pour la formation de cette coalition régionale dont Israël fait partie ».

« C’est un moment favorable pour le leadership. Nous ne pouvons permettre au Premier ministre de rater cette opportunité en raison du [leader du parti Habayit Hayehudi Naftali] Bennett et de l’effroi suscité par [la ministre de la Culture du Miri] Regev ».

Au coeur d’Israël également, « il y a un large bloc politique qui soutient l’idée de profiter de cette opportunité rare au Moyen-Orient ».

Herzog, actuellement lancé dans une course frénétique à la direction de son parti travailliste lors des Primaires de sa formation, a continué en ajoutant: « j’ai l’intention de créer une coopération transpartisane pour empêcher Netanyahu de créer un état binational de facto. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...