Rechercher

High-tech : Face à la crainte d’une « bulle », plus de 500 licenciements en 24 heures

AID Genomics transfère son centre de R&D à l'étranger, limogeant 400 personnes ; Asurion ferme son centre ; des milliers d'employés ont perdu leur travail, ces derniers mois

Photo illustrative de bâtiments de bureaux  high-tech à Herzliya  Pituach, en Israël, le 12 décembre 2015. (Crédit : Nati Shohat/Flash 90)
Photo illustrative de bâtiments de bureaux high-tech à Herzliya Pituach, en Israël, le 12 décembre 2015. (Crédit : Nati Shohat/Flash 90)

Ce sont plus de 500 employés du secteur technologique israélien qui ont été licenciés dimanche, alors que le domaine d’activité le plus prospère du pays a perdu des milliers de travailleurs ces derniers mois, a fait savoir la presse israélienne.

AID Genomics, une compagnie de technologie médicale dont le siège est à Singapour, a annoncé une réduction substantielle de ses activités au sein de l’État juif en transférant son centre de recherche et de développement à l’étranger et en annulant les investissements qui avaient été programmés dans le pays.

Cela a entraîné le licenciement d’environ 400 personnes – la vaste majorité de la main-d’œuvre de l’entreprise en Israël, selon des informations parues dans les médias.

La compagnie d’assurances américaine Asurion avait signalé, dans la journée, qu’il fermait son centre de développement israélien dans le cadre d’une restructuration. Ce sont 120 employés qui perdent leur emploi dans ce contexte.

40 autres seront licenciés à la fin de l’année.

En 2013, Asurion avait acquis la start-up israélienne Soluto — qui avait appartenu, dans le passé, à un certain Naftali Bennett, qui a été Premier ministre israélien entre le mois de juin 2021 et le mois dernier.

Izhak Haviv, scientifique en chef d’AID Genomics avec une collègue. (Autorisation : AID Genomics)

Selon un employé de Soluto qui s’est confié à Kan, tout allait bien jusqu’à il y encore une semaine et la firme embauchait encore de nouveaux salariés à ce moment-là.

« Le choc est total. C’est très surprenant. C’est une décision américaine, ici, le site était une réussite. Même la direction de Soluto a été prise par surprise », a-t-il commenté.

Avec des salaires élevés et des avantages exorbitants, le secteur technologique israélien n’a cessé de battre de nouveaux records, ces dernières années, même si certains observateurs ont mis en garde contre une « bulle » sur le marché au vu de la frénésie des investissements et des valorisations qui ont grimpé en flèche.

Selon Kan, ce sont plus de 3000 employés du secteur high-tech qui ont été limogés ces derniers mois, et la moitié seulement ce mois-ci.

La Douzième chaîne a même cité un chiffre plus élevé, disant que 2800 ouvriers ont perdu leur travail au cours des deux derniers mois seulement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...