Hollande n’aurait pas signé le manifeste « contre le nouvel antisémitisme »
Rechercher

Hollande n’aurait pas signé le manifeste « contre le nouvel antisémitisme »

"Je ne signe aucun texte que je n'ai écrit moi-même, pour n'être engagé que par ma propre parole", a déclaré l'ancien président français

Le président français François Hollande (au centre) après avoir dévoilé une plaque commémorative devant le café Comptoir Voltaire sur le Boulevard Voltaire à Paris, le 13 novembre 2016. (Crédit : Pool/Christophe Petit Tesson)
Le président français François Hollande (au centre) après avoir dévoilé une plaque commémorative devant le café Comptoir Voltaire sur le Boulevard Voltaire à Paris, le 13 novembre 2016. (Crédit : Pool/Christophe Petit Tesson)

L’ancien président de la République François Hollande a affirmé mercredi soir sur TMC qu’il n’aurait pas signé le manifeste « contre le nouvel antisémitisme », précisant ne pas se reconnaître dans certaines « formules ».

« Moi je me suis fixé un principe, et il a été fixé dès que je suis sorti de l’Elysée, c’est que je ne signe aucune pétition. Je ne signe aucun texte que je n’ai écrit moi-même, pour n’être engagé que par ma propre parole », a commencé M. Hollande, invité de l’émission « Quotidien ».

« Je comprends parfaitement l’intention de lutter contre l’antisémitisme, et même le nouvel antisémitisme, qui viendrait d’un islam radical, oui ça je partage cette démarche, mais il y a des formules, des mots qui n’auraient pas été les miens », a-t-il poursuivi.

Le « manifeste » publié dimanche dans Le Parisien a été signé notamment par l’ancien président de la République Nicolas Sarkozy et les anciens Premiers ministres Manuel Valls et Bernard Cazeneuve.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...