Holon : Deux suspects masqués armés d’une hache cambriolent une épicerie
Rechercher

Holon : Deux suspects masqués armés d’une hache cambriolent une épicerie

Les voleurs ont cambriolé le kiosque ouvert 24h/24 avant l'aube vendredi, ordonnant au propriétaire de vider la caisse, avant de prendre la fuite avec quelque 2 000 NIS

Un couple de suspects dévalise un supermarché à Holon le 9 octobre 2020. (Capture d'écran/Douzième chaîne)
Un couple de suspects dévalise un supermarché à Holon le 9 octobre 2020. (Capture d'écran/Douzième chaîne)

Deux voleurs masqués, brandissant une hache, un long couteau de cuisine et un spray au poivre, ont dévalisé un supermarché, emportant quelque 2 000 NIS à l’aube vendredi matin à Holon, dans la banlieue de Tel Aviv.

Les caméras de sécurité du City Market ont filmé les deux suspects entrant dans le magasin, menaçant le propriétaire derrière son comptoir et lui ordonnant de vider sa caisse enregistreuse.

L’un des suspects brandissait une hache dans une main et pointait un petit récipient de gaz poivré sur le propriétaire du magasin de l’autre. Son partenaire, armé d’un long couteau, surveillait la porte pendant que le commerçant vidait la caisse. L’incident a duré moins d’une minute, puis les voleurs se sont enfuis du magasin.

Les suspects n’ont pas été retrouvés.

Le propriétaire du magasin, Oren Gal, a déclaré à la Douzième chaîne que ses magasins avaient été cambriolés à plusieurs reprises par le passé pour un montant pouvant atteindre 10 000 NIS. À une occasion, les voleurs ont dérobé des cigarettes pour une valeur de plusieurs milliers de shekels, a-t-il confié.

« Je donne l’instruction à mes employés de ne pas résister lorsque de tels vols ont lieu – de donner l’argent et les cigarettes, tout ce qu’on leur demeure, pour que l’incident prenne fin le plus rapidement possible », a-t-il déclaré.

Gal a déclaré que, son magasin étant ouvert 24 h/24, il était plus exposé aux vols que les autres, et qu’il avait donc tendance à vider sa caisse plus fréquemment.

Gal a expliqué que la police était arrivée sur les lieux peu après l’incident de vendredi et qu’une enquête avait été ouverte.

Cependant, il n’est pas optimiste quant à l’arrestation des responsables ou à une indemnisation.

« Je ne pense pas que la police fera vraiment quelque chose à ce sujet. Nous devons simplement l’accepter », a-t-il déclaré. « Dans certains endroits, les gens paient une ‘protection’ [une redevance prélevée par les gangs criminels pour s’assurer qu’un commerce ne subisse pas de préjudice] ; moi, à Holon, je paie en cambriolages. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...