Rechercher

Hommage à Milton Glaser, icône juive du design à l’origine du logo « I Love NY »

La School of Visual Arts de New York révèle dans une expo la présence quasi omniprésente de l'artiste dans la vie quotidienne des Américains

  • En hommage à la vie et à l'œuvre de Milton Glaser, la Gramercy Gallery de la School of Visual Arts expose son amour pour New York, avec un mur recouvert du logo emblématique qu'il a conçu à l'arrière d'un taxi en 1976. (Crédit : Julia Gergely/via JTA)
    En hommage à la vie et à l'œuvre de Milton Glaser, la Gramercy Gallery de la School of Visual Arts expose son amour pour New York, avec un mur recouvert du logo emblématique qu'il a conçu à l'arrière d'un taxi en 1976. (Crédit : Julia Gergely/via JTA)
  • Les créations de Milton Glaser étaient le fruit d'un amour et d'une appréciation profonds pour la ville, et elles défendaient l'idée que l'art peut exister partout. Comme l'a écrit le New York Times à l'occasion du 90e anniversaire de Milton Glaser, "personne n'aime NY comme Milton Glaser". (Crédit : Cosmos Sarchiapone/via JTA)
    Les créations de Milton Glaser étaient le fruit d'un amour et d'une appréciation profonds pour la ville, et elles défendaient l'idée que l'art peut exister partout. Comme l'a écrit le New York Times à l'occasion du 90e anniversaire de Milton Glaser, "personne n'aime NY comme Milton Glaser". (Crédit : Cosmos Sarchiapone/via JTA)
  • La couverture d'un album des plus grands succès de Bob Dylan par Milton Glaser. (Crédit : MiltonGlaser.com via JTA)
    La couverture d'un album des plus grands succès de Bob Dylan par Milton Glaser. (Crédit : MiltonGlaser.com via JTA)

New York Jewish Week via JTA – La plupart des New-Yorkais reconnaissent le logo « I Love New York », que l’on trouve sur tout, – des tasses à café aux boules à neige en passant par les caleçons.

En revanche, ils sont moins nombreux à reconnaître l’homme qui se cache derrière, Milton Glaser. L’un des graphistes les plus prolifiques du XXe siècle, ses créations ont contribué à façonner l’expérience de New York au cours du dernier demi-siècle.

Une nouvelle exposition à la Gramercy Gallery de la School of Visual Arts, « SVA Milton : The Legacy of Milton Glaser », tente de saisir le processus et l’héritage du designer, qui a été professeur à l’école de 1960 à 2017.

L’exposition invite les visiteurs à découvrir à quel point le graphisme – et les dessins de Glaser en particulier – façonne notre quotidien. Parmi les œuvres impressionnantes de Glaser figurent des couvertures d’albums, une affiche de « Mad Men », des couvertures du New York Magazine (Glaser a co-fondé le magazine en 1968), le logo de la brasserie Brooklyn, le logo de DC Comics, le logo de la parade Celebrate Israel et bien d’autres encore.

« Il y a des choses avec lesquelles les gens ont été en contact permanent au cours de leur vie – vous savez, un million de fois – mais ils n’ont peut-être même pas réalisé que c’était le travail de Milton Glaser », a déclaré Beth Kleber, responsable des archives Milton Glaser de la SVA, qui ont ouvert en 2003.

Un panneau d’introduction à l’exposition explique la pédagogie de Glaser, « L’art pour la vie » – sa croyance dans la construction d’une expérience commune de l’art diffusée dans toute la ville.

En hommage à la vie et à l’œuvre de Milton Glaser, la Gramercy Gallery de la School of Visual Arts expose son amour pour New York, avec un mur recouvert du logo emblématique qu’il a conçu à l’arrière d’un taxi en 1976. (Crédit : Julia Gergely/via JTA)

New-Yorkais depuis toujours, Glaser est né dans le Bronx en 1929. Il a fréquenté la High School of Music and Art (l’actuelle LaGuardia High School of Music and Performing Arts) et a obtenu un diplôme du Cooper Union College en 1951. Il a co-fondé l’influent Push Pin Studios en 1954, et tout au long de sa carrière, Glaser a montré son amour pour la ville à travers ses créations.

« C’est vraiment profond », a déclaré Mme Kleber en réfléchissant à la manière dont son œuvre a façonné New York et sa culture au cours du dernier demi-siècle. « La ville de New York était si importante pour lui. Elle lui procurait de l’excitation, toute la stimulation intellectuelle et culturelle qu’on obtient en vivant ici. C’est la base d’une grande partie de son œuvre ».

Glaser était juif, même s’il n’en parlait pas souvent. Pourtant, nombre de ses idées de design sont issues de ses origines juives et de l’idée qu’il ne s’est jamais senti « chez lui dans aucune culture », comme il l’a dit dans une interview de 2009 accordée à Hadassah Magazine.

Une reconstitution du bureau de Glaser occupe une grande partie de l’une des salles de l’exposition et montre comment Glaser trouvait du design dans tout, des coquillages à une boîte de crayons en passant par des pièces de monnaie et des timbres.

Dans une section intitulée « Le travail derrière le travail », les visiteurs peuvent voir les premières ébauches de différentes affiches réalisées tout au long de la carrière de Glaser. La ville – tous les objets et idées qu’elle contient – prend vie sur les pages de Glaser grâce à cette visualisation de son processus créatif.

Glaser est décédé le 26 juin 2020, le jour de son 91e anniversaire.

Les créations de Milton Glaser étaient le fruit d’un amour et d’une appréciation profonds pour la ville, et elles défendaient l’idée que l’art peut exister partout. Comme l’a écrit le New York Times à l’occasion du 90e anniversaire de Milton Glaser, « personne n’aime NY comme Milton Glaser ». (Crédit : Cosmos Sarchiapone/via JTA)

« Il était si difficile, alors que nous étions tous dispersés et travaillions pour la plupart depuis chez nous, de le célébrer d’une manière qui ait vraiment du sens », a déclaré Kleber.

« Une fois de retour au bureau, nous avons senti que nous avions la possibilité de présenter son travail d’une manière dont la plupart des gens pourraient bénéficier. »

Une autre partie de l’exposition est organisée comme un pâté de maisons miniature, afin que tous les dessins de Glaser puissent être replacés dans leur contexte. Un stand de livres de fortune présente les jaquettes de ses livres, tandis qu’un stand semblable à celui d’un restaurant abrite les étiquettes de ses produits alimentaires et de ses vins. Un faux magasin de disques présente des dizaines de couvertures d’album qu’il a réalisées au fil des ans.

« C’est une façon très amusante de découvrir son travail, en le plaçant dans un contexte réel », a déclaré Mme Kleber. « C’était un moyen de mieux le présenter, ou de le réintroduire auprès des étudiants et des personnes qui pourraient reconnaître certaines de ses œuvres mais ne pas savoir qui en est responsable. »

« SVA Milton : The Legacy of Milton Glaser » est présentée jusqu’au 15 janvier 2022 à la SVA Gramercy Gallery au 209 East 23rd Street. L’inscription préalable est requise.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...