Israël en guerre - Jour 201

Rechercher

Hugh Hudson, le réalisateur des Chariots de feu, est mort

"Les Chariots de feu" raconte l'histoire de deux athlètes britanniques dont Harold Abrahams, un jeune juif en proie à l'antisémitisme dans sa quête de l'or olympique en 1924

De gauche à droite : l'acteur Ben Cross, le cinéaste britannique Hugh Hudson, l'acteur Nigel Havers apparaissent à la grande première de 'Chariots of Fire', à Londres le 10 juillet 2012. (Crédit : Jon Furniss/Invision/AP, File)
De gauche à droite : l'acteur Ben Cross, le cinéaste britannique Hugh Hudson, l'acteur Nigel Havers apparaissent à la grande première de 'Chariots of Fire', à Londres le 10 juillet 2012. (Crédit : Jon Furniss/Invision/AP, File)

Le Britannique Hugh Hudson, réalisateur du film culte « Les Chariots de feu » en 1981, est décédé vendredi à l’âge de 86 ans, a indiqué sa famille.

« Hugh Hudson, 86 ans, mari et père bien-aimé, est mort à l’hôpital Charing Cross (à Londres) le 10 février 2023 des suites d’une courte maladie », indique un communiqué au nom de sa famille.

Né en août 1936 à Londres, Hugh Hudson connaît un fulgurant succès en 1981 en réalisant « Les Chariots de feu », qui raconte l’histoire de deux athlètes britanniques dont Harold Abrahams, un jeune juif en proie à l’antisémitisme dans sa quête de l’or olympique en 1924.

Resté dans les mémoires notamment pour sa célèbre chanson de Vangelis, le film a été couronné de quatre Oscars, dont celui du meilleur film.

« Je suis plus que dévasté que mon grand ami Hugh Hudson, que je connais depuis plus de 45 ans, soit décédé », a réagi dans un communiqué l’acteur britannique Nigel Havers, qui jouait dans le film.

« ‘Les Chariots de feu’ a été l’une des plus grandes expériences de ma vie professionnelle. Et, comme tant d’autres, je lui dois une grande partie de ce qui a suivi », a-t-il déclaré.

Selon l’Institut du film britannique, « Les Chariots de feu » est devenu à l’époque « l’un des films britanniques les plus controversés de la décennie », perçu comme une critique « radicale du snobisme de l’establishment ».

Dans une interview au Guardian en 2012, le réalisateur, qui a étudié au prestigieux collège d’Eton, avait affirmé qu’il pensait avoir été choisi par le producteur pour réaliser le film car « les questions de classe et de race me parlaient ».

« J’avais été envoyé à Eton parce que ma famille y était allée pendant des générations, mais je détestais tous les préjugés », avait-il indiqué.

Au-delà du film devenu culte, Hugh Hudson avait fait carrière dans la publicité et le documentaire.

Il avait un fils et était marié depuis 2003 à l’actrice britannique Maryam d’Abo, connue pour son rôle de James Bond girl dans « Tuer n’est pas jouer » en 1987.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.