Implantations israéliennes : l’UE condamne la décision des Etats-Unis
Rechercher

Implantations israéliennes : l’UE condamne la décision des Etats-Unis

Après que Washington a déclaré que les implantations n'étaient plus illégales, l'UE réaffirme sa position est inchangée ; le Conseil de sécurité de l'ONU se réunira mercredi

Federica Mogherini, chef de la politique étrangère de l'Union européenne, s'adressant aux journalistes à Bruxelles, en Belgique, le 19 octobre 2017 (Crédit : Dan Kitwood / Getty Images via JTA)
Federica Mogherini, chef de la politique étrangère de l'Union européenne, s'adressant aux journalistes à Bruxelles, en Belgique, le 19 octobre 2017 (Crédit : Dan Kitwood / Getty Images via JTA)

L’Union européenne a réaffirmé lundi sa condamnation de la politique israélienne en réponse à la décision des Etats-Unis de ne plus la considérer comme contraire au droit international.

Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a déclaré lundi lors d’une conférence de presse que les Etats-Unis assouplissaient leur position au sujet des implantations israéliennes en Cisjordanie, qui ne sont plus considérées comme « contraire au droit international ».

« La position de l’Union européenne sur la politique de colonisation israélienne dans le territoire palestinien occupé est claire et reste inchangée : toute activité de colonisation est illégale au regard du droit international et compromet la viabilité de la solution à deux Etats et les perspectives d’une paix durable, comme le réaffirme la résolution 2334 du Conseil de sécurité des Nations unies », a déclaré la cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini dans un communiqué à Bruxelles.

« L’UE demande à Israël de mettre fin à toute activité de colonisation, conformément à ses obligations en tant que puissance occupante », a-t-elle ajouté.

« L’UE continuera de soutenir la reprise d’un processus constructif en vue d’une solution négociée prévoyant deux Etats, seul moyen réaliste et viable de réaliser les aspirations légitimes des deux parties », a-t-elle conclu.

Mme Mogherini répliquait au chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo qui a déclaré que « l’établissement de colonies de civils israéliens en Cisjordanie n’est pas en soi contraire au droit international ».

M. Pompeo est attendu mercredi à Bruxelles pour une réunion avec ses homologues des pays membres de l’Otan.

L’ambassadeur israélien aux Nations unies Danny Danon durant une brève conférence de presse avant une réunion du conseil de sécurité au siège de l’ONU, à New York, le 24 juillet 2018. (Crédit : Drew Angerer/Getty Images/AFP)

Le conseil de sécurité des Nations unies a programmé une réunion mercredi pour évoquer ce sujet, selon la mission israélienne à l’ONU.

Danny Danon, l’ambassadeur d’Israël à l’ONU a salué la décision américaine dans un communiqué, affirmant que « notre droit à la Terre d’Israël ne se fonde pas seulement sur des revendications historiques, mais également sur l’idée d’une justice en vertu du droit international ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...