Incertitudes sur la présence de Trump à 10 jours de l’ouverture de l’ambassade
Rechercher

Incertitudes sur la présence de Trump à 10 jours de l’ouverture de l’ambassade

Le président américain a pris les leaders israéliens par surprise lorsqu'il a annoncé qu'il pourrait se rendre à la cérémonie ; les autorités se préparent à toutes les éventualités

Le président américain Donald Trump, à droite, et le Premier ministre Benjamin Netanyahu à l'aéroport Ben Gurion, à la fin du voyage de Trump, le 23 mai 2017 (Crédit : Coby Gideon / GPO)
Le président américain Donald Trump, à droite, et le Premier ministre Benjamin Netanyahu à l'aéroport Ben Gurion, à la fin du voyage de Trump, le 23 mai 2017 (Crédit : Coby Gideon / GPO)

Dix jours avant l’ouverture officielle de la nouvelle ambassade à Jérusalem, les responsables ne savent toujours pas si le président américain Donald Trump sera présent.

Trump avait créé la surprise à Jérusalem, le mois dernier, lorsqu’il avait affirmé réfléchir à se rendre à la cérémonie d’inauguration de la mission américaine. Au cours d’une conférence de presse avec la chancelière allemande Angela Merkel à la Maison Blanche, le 27 avril, Trump avait dit qu’il « pourrait bien venir ».

La Dixième chaîne a rapporté vendredi soir qu’une semaine plus tard, ni le bureau du Premier ministre, ni le ministère du Affaires étrangères n’en savaient davantage sur l’éventuelle présence du président.

La chaîne a noté que les autorités prenaient cette possibilité en compte dans leurs préparations pour l’événement prévu le 14 mai.

La cérémonie accueillera 1 000 dignitaires, dont 250 Américains. Le secrétaire d’Etat au trésor Steven Mnuchin devrait être à la tête de la délégation américaine qui inclura 40 membres du Congrès ainsi que le gendre de Trump, Jared Kushner, et la fille du président, Ivanka Trump.

Les sénateurs républicains Ted Cruz et Lindsay Graham devraient être également présents, comme c’est le cas également de l’envoyé de Trump au Moyen-Orient Jason Greenblatt. Le groupe devrait aussi inclure des leaders juifs et des chefs d’organisations chrétiennes pro-israéliennes.

Trump avait déclaré durant sa conférence de presse avec Merkel que l’ambassade allait « être belle ».

« L’ambassade à Jérusalem a été promise pendant des années par des présidents », a dit Trump. « Ils ont tous fait des promesses de campagne et ils n’ont jamais eu le courage de les mettre à exécution. Moi, je l’ai fait. »

Trump avait promis de relocaliser l’ambassade américaine dans la ville sainte au mois de décembre dernier, alors qu’il venait également de reconnaître Jérusalem en tant que capitale d’Israël.

Au mois de janvier, Trump avait aussi annoncé que la nouvelle structure ouvrirait au mois de mai pour coïncider avec le 70ème anniversaire d’Israël. Pour ce faire, Washington a finalement décidé de réutiliser une structure qui accueille actuellement les opérations consulaires du Consulat général de Jérusalem. Le bâtiment, qui se situe dans le quartier d’Arnona, dans le sud de Jérusalem, hébergera dans un premier temps l’ambassadeur américain et une petite équipe, avait indiqué la Maison Blanche au mois de janvier.

Saluée par Israël, les Palestiniens ont considéré cette initiative comme une provocation et ont déclaré qu’elle ôtait à l’administration Trump la capacité à tenir de manière équitable le rôle d’intermédiaire dans les négociations de paix. Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et d’autres responsables ont depuis refusé de rencontrer les membres de l’équipe de Trump.

Eric Cortellessa a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...