Rechercher

Inondations dans le sud de l’Iran, 8 morts

Le Croissant-Rouge iranien a fourni des "hébergements d'urgence à plus de 3 000 personnes tandis que plus de 20 000 ont reçu une aide d'urgence"

Les crues en Iran, en janvier 2020. (Crédit : capture d'écran Iran International English)
Les crues en Iran, en janvier 2020. (Crédit : capture d'écran Iran International English)

Huit personnes au moins ont péri dans des inondations provoquées par des pluies diluviennes ayant frappé le sud de l’Iran, rapportent mardi les médias d’Etat soulignant que la météo prévoit encore trois jours de fortes précipitations.

« Les inondations et pluies ayant frappé le sud du pays ces derniers jours ont encore fait des victimes », a indiqué le porte-parole du service national des secours Mojtaba Khaledi, cité par l’agence de presse officielle, Irna.

« Pour l’instant huit personnes sont mortes et deux autres sont portées disparues », a-t-il précisé faisant état de 14 blessés dans les provinces du Sud.

La province de Fars est celle qui a connu le nombre de décès le plus élevé avec cinq morts, a indiqué Rahim Azadi, un responsable local de la gestion des crises, cité par Irna.

Les fortes pluies ont causé des dommages à « l’agriculture, l’infrastructure, et aux habitations urbaines et rurales », a-t-il ajouté.

Le Croissant-Rouge iranien a fourni des « hébergements d’urgence à plus de 3.000 personnes tandis que plus de 20 000 ont reçu une aide d’urgence », a pour sa part déclaré son chef des Opérations de sauvetage et d’urgence, Mehdi Valipour, à la télévision d’Etat.

« Des maisons ont été inondées et des infrastructures telles que les réseaux routiers et des communications ont été endommagées », a-t-il ajouté.

Selon lui, plus de 500 équipes « sont à l’œuvre dans les zones touchées par les inondations dans les provinces du Sud et l’Est du pays ».

Des images publiées par le Croissant-Rouge mardi montrent ses équipes installant des tentes dans des salles de sport, aidant des voitures bloquées sur des routes inondées ou dans des zones montagneuses enneigées.

Des opérations de secours étaient en cours dans 87 villes de 17 des 32 provinces du pays, selon le Croissant-Rouge.

Ces conditions météorologiques devraient durer jusqu’à vendredi, selon les déclarations d’un responsable des services météo à la télévision d’Etat.

Elles ont touché le sud de l’Iran mais aussi des pays arabes du Golfe depuis dimanche, notamment l’Arabie saoudite et Oman, ou encore les Emirats arabes unis, où le mauvais temps devrait durer jusqu’à jeudi, et Koweït où les écoles on suspendu les classes et les examens jusqu’à lundi.

Largement aride, l’Iran a souffert d’épisodes de sécheresse répétés au cours de la décennie écoulée, mais aussi d’inondations régulières dues à des pluies torrentielles.

En 2019, de fortes pluies dans le Sud avaient fait 76 morts au moins et causé des dégâts estimés à plus de deux milliards de dollars.

Le changement climatique amplifie les épisodes de sécheresse, menaçant la sécurité alimentaire, selon des experts.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...