Interrogée pour avoir tweeté à Gantz une photo d’un cœur transpercé par une épée
Rechercher

Interrogée pour avoir tweeté à Gantz une photo d’un cœur transpercé par une épée

La femme, âgée de 51 ans et originaire du centre d'Israël, a tweeté la photo au chef de Kakhol lavan et au ministre de la Science Izhar Shay

Le chef du parti Kakhol lavan Benny Gantz prend un selfie avec des activistes au QG du parti, le 8 avril 2019. (Sraya Diamant)
Le chef du parti Kakhol lavan Benny Gantz prend un selfie avec des activistes au QG du parti, le 8 avril 2019. (Sraya Diamant)

Mercredi, la police aurait interrogé une militante du parti Yesh Atid. La police la soupçonnait d’avoir menacé le ministre de la Défense Benny Gantz et un autre ministre de Kakhol lavan. Elle leur a adressé des tweets avec une photo de son tatouage, un cœur orné d’épines et transpercé par une épée.

La femme, âgée de 51 ans et originaire du centre d’Israël, a tweeté la photo à Gantz et au ministre de la Science Izhar Shay, a rapporté le quotidien Haaretz.

Elle a déclaré au journal s’être fait le tatouage après que Gantz a accepté d’entrer dans un gouvernement dirigé par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, décision qui a conduit Yesh Atid à quitter Kakhol lavan. Les partis, qui se sont présentés ensemble lors des trois dernières élections, avaient promis de ne pas rejoindre un gouvernement dirigé par Netanyahu, à cause des inculpations pour corruption qui pèsent contre lui.

« Votre trahison sournoise, qui est sans principes, valeurs ou morales, ne sera ni pardonnée ni oubliée. Ne vous reposez pas trop dans vos sièges brodés », a-t-elle écrit dans un tweet à Shay.

Dans un tweet à Gantz, qui comprenait aussi une photo de son tatouage, elle a écrit « C’est ce que vous nous avez tous fait. Une honte ».

La femme, qui n’a pas été identifiée dans l’article, a déclaré que la police lui avait indiqué que Gantz et Shay avaient déposé une plainte. Le bureau de Gantz a nié qu’il l’avait fait, alors que Shay a déclaré qu’il n’était pas au courant de l’affaire.

« Ils m’ont traitée comme une criminelle, ils ont pris mes empreintes et m’ont photographiée. J’ai eu le tatouage après ce que [Kakhol lavan] m’a fait. Après leur trahison, je suis restée à la maison et j’ai pleuré pendant deux semaines, parce que j’ai eu le sentiment d’avoir été trompée et le tatouage symbolise ce que j’ai ressenti », a-t-elle déclaré.

Izhar Shay à la Knesset le 29 avril 2019 (Noam Revkin Fenton/Flash90)

Elle a ajouté : « Benny Gantz n’a rien d’autre à faire que de s’occuper de moi ? Je leur ai donné une année de ma vie. Je les ai suivis et ils m’ont plantée un couteau dans le coeur. Et c’est moi qui fait des menaces ? »

Un communiqué de la police a annoncé qu’après le dépôt d’une plainte, une enquête sur la femme a été ouverte « afin d’établir la vérité ».

La police a déclaré ne pas vouloir commenter davantage l’enquête qui est en cours.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...