Israël en guerre - Jour 258

Rechercher

Irak : raid « important » des forces françaises contre le groupe EI

Le ministre de la Défense français n'a pas révélé les cibles de ces frappes aériennes

Jean-Yves Le Drian (Crédit : Pymouss/Wikimedia commons/CC BY SA 3.0)
Jean-Yves Le Drian (Crédit : Pymouss/Wikimedia commons/CC BY SA 3.0)

L’aviation française menait vendredi un raid « important » sur des objectifs en Irak dans le cadre de l’action de la coalition internationale contre le groupe Etat Islamique (EI), a annoncé le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian.

« En ce moment, un raid important a lieu », a déclaré au groupe de médias BFM-TV-RMC le ministre français, en refusant de préciser la cible visée et le nombre de chasseurs-bombardiers français engagés.

Depuis le début des opérations de la coalition internationale emmenée par les Etats-Unis, les avions français basés aux Emirats Arabes Unis et depuis peu en Jordanie ont mené au total « 120 à 130 missions » (renseignement et bombardements confondus) contre le groupe extrémiste qui contrôle de larges pans de l’Irak, selon le ministre.

« Nous sommes tout à fait déterminés (…) à empêcher le prétendu Etat islamique d’occuper l’Irak. Grâce à l’action de la coalition internationale, nous avons mis un coup d’arrêt à l’expansion de Daesh » (autre nom de l’organisation Etat islamique) « mais le coup d’arrêt ne signifie pas que la guerre est finie », a encore dit Jean-Yves Le Drian.

La coalition n’intervient pas au sol mais assure « un appui aérien pour que les forces irakiennes puissent progressivement regagner le territoire perdu », a-t-il rappelé.

Les chasseurs français interviennent uniquement en Irak alors que l’aviation américaine cible également les djihadistes en Syrie.

Le ministre a par ailleurs jugé « scandaleux » les propos du président syrien Bachar al-Assad publiés jeudi par l’hebdomadaire Paris-Match, selon lesquels les frappes aériennes en Syrie contre l’EI sont inefficaces.

« Quelqu’un qui a sur la conscience 200 000 morts de ses compatriotes et qui vient donner des leçons, c’est ignoble », a-t-il dit.

Sur la radio Europe 1, le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, a jugé que cet entretien était « du publi-reportage ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.