Rechercher

Iran : 43 morts dans une catastrophe minière

La mine s'est effondrée après une explosion ; le président Rouhani a ordonné au ministère du Travail d'offrir des compensations aux familles des victimes

Secouristes sortant un corps d'une mine de charbon qui s'est effondrée à Azad Shahr, dans le nord de l'Iran, après une explosion, le 4 mai 2017. (Crédit : Mostafa Hassanzadeh/Tasnim/AFP)
Secouristes sortant un corps d'une mine de charbon qui s'est effondrée à Azad Shahr, dans le nord de l'Iran, après une explosion, le 4 mai 2017. (Crédit : Mostafa Hassanzadeh/Tasnim/AFP)

Quarante-trois mineurs iraniens sont morts dans la catastrophe de la mine d’Azad Shahr, survenue mercredi dernier, selon un bilan définitif fourni mardi par la télévision d’Etat Irib.

Les responsables parlaient jusque-là de 26 morts et neuf disparus.

Le président iranien Hassan Rouhani, qui se présente pour un second mandat de quatre ans lors de la présidentielle du 19 mai, était venu dimanche exprimer son soutien aux mineurs et à leurs familles, après l’effondrement de la mine en raison d’une explosion.

Mais il avait été violemment critiqué et des mineurs avaient bloqué pendant quelques minutes sa voiture, donnant des coups de pieds et de poing contre le véhicule.

Mineurs après l'effondrement de leur mine de charbon suite à une explosion, à Azad Shahr, dans le nord de l'Iran, le 3 mai 2017. (Crédit : Mostafa Hassanzadeh/Tasnim/AFP)
Mineurs après l’effondrement de leur mine de charbon suite à une explosion, à Azad Shahr, dans le nord de l’Iran, le 3 mai 2017. (Crédit : Mostafa Hassanzadeh/Tasnim/AFP)

Selon les médias iraniens, plusieurs mois de salaires des employés de la mine, qui appartient à une société privée, n’ont pas été payés.

Rouhani a ordonné au ministère du Travail d’examiner la situation des mineurs, notamment « les retards de salaire », et d’offrir des compensations aux familles des victimes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...