Iran : Décision attendue cette nuit sur une réduction des engagements nucléaires
Rechercher

Iran : Décision attendue cette nuit sur une réduction des engagements nucléaires

L'Iran devrait se décider cette nuit concernant la nouvelle étape attendue de son plan de réduction de ses engagements internationaux en matière nucléaire

Installation d'enrichissement nucléaire de l'Iran à Natanz, à 300 kilomètres au sud de la capitale Téhéran, Iran, le 9 avril 2007. (Hasan Sarbakhshian/ AP/File)
Installation d'enrichissement nucléaire de l'Iran à Natanz, à 300 kilomètres au sud de la capitale Téhéran, Iran, le 9 avril 2007. (Hasan Sarbakhshian/ AP/File)

L’Iran devrait arrêter dans la nuit de dimanche à lundi sa décision concernant la nouvelle étape attendue de son plan de réduction de ses engagements internationaux en matière nucléaire, selon le porte-parole des Affaires étrangères iranien, Abbas Moussavi.

La décision avait été prise auparavant, selon M. Moussavi. Mais « compte tenu de la situation » créée par la mort, vendredi en Irak, du général iranien Qassem Soleimani, dans une frappe américaine, « certains changements seront apportés à la décision prise » concernant la « cinquième étape » de ce plan de réduction des engagements nucléaires, a-t-il ajouté.

Ces changements seront décidés « lors d’une importante réunion ce soir », a ajouté M. Moussavi lors d’une conférence de presse, sans plus de précision.

Téhéran a commencé en mai à réduire ses engagements nucléaires en riposte à la sortie unilatérale un an auparavant des Etats-Unis de l’accord international sur le nucléaire iranien conclu en 2015.

Les décisions relatives à la suspension par l’Iran de certains de ses engagements pris au titre de cet accord conclu à Vienne entre la République islamique et le Groupe 5+1 (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie et Allemagne) sont du ressort du Conseil suprême de la sécurité nationale.

M. Moussavi n’a donné aucune indication sur le contenu de la décision « déjà prise » ni sur la date à laquelle la décision finale pourrait être annoncée officiellement.

Plus tôt dimanche, l’Union européenne (UE) a indiqué que le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, avait invité à Bruxelles le ministre des Affaires étrangères iranien, Mohammad Javad Zarif.

Le Haut représentant de l’UE pour la politique étrangère a fait part de cette invitation, sans donner de date précise, dans un communiqué détaillant l’entretien téléphonique qu’il a eu ce week-end avec M. Zarif, et dont il s’était déjà fait l’écho samedi soir dans un tweet.

MM. Borrell et Zarif ont évoqué « l’importance de préserver l’accord de Vienne sur le nucléaire iranien qui reste crucial pour la sécurité mondiale », indique un communiqué de l’UE.

Selon le texte, le chef de la diplomatie européenne « a confirmé qu’il était résolu à continuer à jouer pleinement son rôle de coordonnateur et à maintenir l’unité des participants restants pour appuyer l’accord et sa pleine application par toutes les parties ».

L’accord de Vienne risque de voler en éclat depuis le retrait des Etats-Unis en 2018 et le rétablissement des sanctions américaines contre la République islamique, qui ont plongé l’économie iranienne dans une sévère récession.

Paris a appelé samedi l’Iran à préserver l’accord de Vienne malgré l’élimination du général Soleimani.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...