Iran : Macron dit à Trump sa « grande préoccupation » sur la stabilité régionale
Rechercher

Iran : Macron dit à Trump sa « grande préoccupation » sur la stabilité régionale

L'Iran a de son côté entamé une vaste tournée diplomatique auprès de tous les signataires autres que les Etats-Unis

Le président américain Donald Trump et le président français Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse conjointe à la Maison Blanche, à Washington, le 24 avril 2018  (Crédit : (AFP PHOTO / Ludovic MARIN)
Le président américain Donald Trump et le président français Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse conjointe à la Maison Blanche, à Washington, le 24 avril 2018 (Crédit : (AFP PHOTO / Ludovic MARIN)

Emmanuel Macron a appelé samedi Donald Trump pour « faire un point sur les enjeux commerciaux et évoquer la situation au Proche et au Moyen-Orient » en lui rappelant « sa grande préoccupation vis-à-vis de la stabilité de cette région », a indiqué l’Elysée dans un communiqué.

Après l’annonce mardi du retrait des Etats-Unis de l’accord nucléaire iranien, la France ainsi que ses alliés européens ont annoncé vouloir continuer à l’appliquer. De son côté Téhéran a assuré que le pays respecterait ses obligations si les entreprises européennes continuaient leurs échanges avec l’Iran.

Une négociation serrée s’annonce donc entre les Européens et les Etats-Unis, qui menacent de sanctionner toutes les entreprises commerçant avec l’Iran, y compris les entreprises étrangères.

Les Européens ont protesté ces derniers jours contre ces menaces américaines de sanctions extra-territoriales. « Nous ne pouvons plus laisser d’autres décider pour nous », a déclaré le président français.

Les chefs d’Etat et de gouvernement des 28 pays de l’UE doivent préciser leurs intentions mercredi soir à Sofia, à la veille d’un sommet consacré aux Balkans.

L’Iran a entamé une vaste tournée diplomatique auprès de tous les signataires autres que les Etats-Unis. Après Pékin et Moscou ce week-end, le chef de la diplomatie iranienne Mohammed Javad Zarif se rend mardi à Bruxelles pour rencontrer la cheffe de la diplomatie de l’UE et ses homologues allemand, français et britannique.

Depuis mardi, une escalade militaire inédite entre Israël et l’Iran en Syrie alarme la communauté internationale.

Jeudi, Israël a mené des dizaines de raids aériens meurtriers contre des cibles présentées comme iraniennes en Syrie, affirmant riposter à des tirs de roquettes iraniennes contre la partie du plateau du Golan sous son contrôle. La communauté internationale a condamné les tirs de roquettes menés depuis la Syrie en fustigeant la provocation irannienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...