Iran : peine de mort confirmée pour un « espion de la CIA »
Rechercher

Iran : peine de mort confirmée pour un « espion de la CIA »

Amir Rahimpour a été condamné pour avoir "tenté de fournir aux Américains des informations sur le (programme) nucléaire" du pays, selon le porte-parole de l'Autorité judiciaire

Photo d'illustration : Le drapeau iranien flotte sur l'usine nucléaire iranienne de Bushehr, le 10 novembre 2019 (Crédit : Atta Kenare/AFP)
Photo d'illustration : Le drapeau iranien flotte sur l'usine nucléaire iranienne de Bushehr, le 10 novembre 2019 (Crédit : Atta Kenare/AFP)

Un Iranien reconnu coupable d’espionnage au profit des Etats-Unis a été condamné à mort en dernier recours, a annoncé mardi l’Autorité judiciaire iranienne.

La condamnation à mort de cet espion « de la CIA », Amir Rahimpour, a été confirmée « récemment » par la Cour suprême, a déclaré le porte-parole de l’Autorité judiciaire, Gholamhossein Esmaïli, lors d’une conférence de presse retransmise par la télévision d’Etat.

En octobre, l’Autorité judiciaire avait annoncé la condamnation à mort d’une personne reconnue coupable d’espionnage pour un service américain, indiquant que son identité serait communiquée en cas de confirmation du verdict par la Cour suprême.

M. Rahimpour a été condamné pour avoir « tenté de fournir aux Américains des informations sur le (programme) nucléaire » du pays, a ajouté M. Esmaïli, affirmant que le condamné « avait perçu de gros salaires » pour cela.

L’Iran avait annoncé en juillet l’arrestation de 17 Iraniens entre mars 2018 et mars 2019 dans le cadre du démantèlement d’un « réseau d’espions » de l’Agence centrale du renseignement des Etats-Unis (CIA), et condamné à morts plusieurs d’entre eux. Washington qualifie ces affirmations de « totalement fausses ».

La République islamique d’Iran et les Etats-Unis n’entretiennent plus de relations diplomatiques depuis 1980.

Les tensions entre les deux pays ennemis se sont nettement accrues depuis que Washington a dénoncé unilatéralement, en 2018, l’accord international sur le nucléaire iranien conclu en 2015 entre l’Iran et le groupe P5+1 (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie et Allemagne).

Washington accuse l’Iran de chercher à se doter de l’arme atomique et le président américain Donald Trump a promis de tout faire pour empêcher que cela se produise. Téhéran, pour sa part, a toujours démenti avoir l’intention de chercher à fabriquer une bombe nucléaire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...