Iran : une vidéo met en scène l’assassinat de Trump et Netanyahu dans une frappe
Rechercher

Iran : une vidéo met en scène l’assassinat de Trump et Netanyahu dans une frappe

Le clip diffusé par l'agence de presse Fars théâtralise la décision prise par les responsables de se venger contre les États-Unis et Israël après la mort de Qassem Soleimani

Une vidéo iranienne montre les forces du pays tuer le président américain Donald Trump en riposte à la mort du général  Qassem Soleimani (Capture d'écran : Fars)
Une vidéo iranienne montre les forces du pays tuer le président américain Donald Trump en riposte à la mort du général Qassem Soleimani (Capture d'écran : Fars)

Une vidéo diffusée par l’agence de presse iranienne Fars, la semaine dernière, a montré une théâtralisation d’une frappe de riposte de l’Iran à la suite du meurtre de Qassem Soleimani. Elle met en scène la mort du président américain Donald Trump et du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu par un commando iranien.

Dans ce clip, traduit par le MEMRI (Middle East Media Research Institute), des responsables iraniens apprennent la nouvelle de la mort de Soleimani et planifient leur vengeance – leurs cibles potentielles comprennent Trump, Netanyahu, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo et le prince héritier saoudien Mohammad Bin Salman.

« On va vers les gros poissons. Un poisson pourrit par la tête. Il faut viser la tête », dit l’un d’eux.

Les décisions sont suivies par un passage à l’acte. Les forces spéciales apparaissent prenant d’assaut la Maison Blanche à l’aide d’effets spéciaux quelque peu douteux alors que le bâtiment américain du Capitole explose.

A la fin de la séquence, les corps sans vie de Trump, Netanyahu et Pompeo apparaissent gisant sur le sol de la Maison Blanche. La voix du guide suprême iranien se fait entendre en arrière-plan : « une vengeance sévère attend les criminels dont les mains impures sont remplies du sang de Soleimani ».

Les États-Unis ont tué Soleimani, commandant des forces-al Qods qui sont chargées des opérations de la République islamique à l’étranger, dans une frappe aérienne survenue aux abords de Bagdad, le 3 janvier dernier.

Depuis, Téhéran n’a cessé de promettre de riposter avec force. Plus d’une dizaine de missiles ont été lancés sur deux bases irakiennes accueillant des soldats américains mercredi dernier.

Même si certains responsables iraniens ont menacé d’autres attaques, le ministre des Affaires étrangères de la République islamique, Mohammad Javad Zarif, a écrit sur Twitter après ces tirs de barrage que le pays « vient de terminer ses actes de représailles proportionnés ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...