Rechercher

Isaac Herzog appelle à renforcer les liens entre Israël et la Diaspora

"Nous ne pouvons plus faire semblant d'être tous les mêmes", a déclaré le président de l'Agence juive lors de l'assemblée des Fédérations à Tel Aviv

Isaac Herzog prend la parole devant un groupe d'experts lors du Forum économique mondial de Davos, en Suisse, le 25 janvier 2018. (Crédit : autorisation)
Isaac Herzog prend la parole devant un groupe d'experts lors du Forum économique mondial de Davos, en Suisse, le 25 janvier 2018. (Crédit : autorisation)

Isaac Herzog, directeur de l’Agence juive, a mis en garde mardi contre la « menace existentielle » que représente le fossé croissant entre Israël et la diaspora juive, et a appelé à un dialogue urgent pour renouer l’amitié entre les Juifs d’Israël et de l’étranger.

S’adressant à l’Assemblée générale (AG) des Fédérations juives d’Amérique du Nord à Tel Aviv, Herzog, ancien chef de l’opposition nommé à la tête de l’Agence en juin, a parlé de la nécessité de trouver un langage commun ou de « risquer de perdre une part importante du peuple juif ».

Soulignant les dangers démographiques d’une solution à un seul État au conflit israélo-palestinien, ainsi que la crise identitaire de nombreux jeunes Juifs nord-américains, M. Herzog a déclaré : « Ironiquement, en cette première époque de notre histoire où les menaces existentielles extérieures ont considérablement diminué, nous mettons nous-mêmes en danger notre propre existence. »

Il a souligné que l’indifférence mutuelle constituait une grande partie du problème, certains Israéliens refusant de reconnaître les juifs américains non-orthodoxes, et certains Américains rejetant la place centrale qu’occupe Israël dans la vie juive.

« Nous étions, nous sommes et nous serons toujours dépendants les uns des autres », a-t-il dit. « Nous devons agir – et nous devons le faire maintenant. »

Herzog a préconisé une nouvelle approche, qui reconnaît et célèbre les différences des communautés plutôt que de tenter de les masquer.

« Nous ne pouvons plus prétendre que nous sommes tous les mêmes. Nous ne le sommes pas. Nous ne pouvons plus prétendre qu’il n’y a pas de désaccords majeurs entre nous. Il y en a. », a-t-il déclaré. Les juifs israéliens et américains doivent créer « une nouvelle conception du pluralisme » et « favoriser un nouvel esprit de discours critique empreint d’amour ».

Le chef de l’Agence juive a déclaré qu’il avait l’intention de faire progresser « des centaines de débats entre les communautés juives, entre les courants de pensée, à travers les continents » afin de sensibiliser et encourager la compréhension mutuelle.

« Nous devons apprendre les uns des autres et apprendre à nous apprécier les uns les autres – et nous efforcer de résoudre nos divisions internes », a-t-il ajouté.

Le président Reuven Rivlin à l’Assemblée générale des Fédérations juives d’Amérique du nord, le 22 octobre 2018. (Crédit : Mark Neyman/GPO)

Israël et la diaspora juive ont été témoins de divisions croissantes autour de l’emprise orthodoxe sur les institutions du pays. Un point de discorde particulier a été la zone mixte dont l’ouverture a été longuement retardée au mur Occidental. Le gouvernement a annulé ses plans suite aux pressions ultra-orthodoxes, mais a depuis ouvert la zone sous une forme plus réduite qu’initialement prévue.

Lundi, le président Reuven Rivlin a également appelé à la conclusion d’un nouvel accord entre Israël et les juifs de la diaspora; un qui mettrait davantage l’accent sur la familiarisation des Israéliens avec les communautés juives dans le monde.

S’exprimant lors de l’AG, un événement annuel qui se tient en Israël tous les cinq ans, M. Rivlin a déclaré qu’Israël et les juifs du monde « ont besoin de se parler, nous devons nous parler et nous devons nous écouter ».

Il a ajouté : « Ce n’est peut-être pas facile d’avoir une conversation vraiment honnête, mais je crois que c’est ce qu’il faut faire. Nous ne pouvons pas faire l’économie d’un retour à la table pour rediscuter de nos différends. »

Le président a également exprimé son soutien en faveur d’un voyage « Taglit inversé » pour les jeunes Israéliens afin de les sensibiliser au judaïsme mondial.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...