Ishay Ribo compose une chanson sur le virus et remonte le moral des Israéliens
Rechercher

Ishay Ribo compose une chanson sur le virus et remonte le moral des Israéliens

Le chanteur israélien a rédigé la chanson "Keter Meloukha", jouant sur les significations du mot "corona", et la notion d'unité dans la distanciation

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Il y a quelques semaines, le chanteur Ishay Ribo, comme des millions d’autres Israéliens, a été informé qu’il devait rester chez lui dans le cadre des efforts déployés par le pays pour endiguer la pandémie de coronavirus. Il a par la suite été contraint de reporter des concerts.

Ishay Ribo a passé une partie de son temps à écrire une nouvelle chanson, « Keter Meloukha », en collaboration avec d’autres musiciens qui se sont enregistrés dans leur studio improvisé chez eux.

« J’envoie cette chanson au peuple d’Israël dans l’espoir que nous redeviendrons très bientôt des gens libres », a expliqué le chanteur dans un e-mail.

Quand Ishay Ribo écrit, le musicien impliqué s’inspire de ce qui l’entoure, que ce soit les portions de la Torah lues chaque semaine (Pékoudei et Vayaqhel), la prochaine fête (Pessah) ou le terme « keter meloukha », qui est tiré d’un poème liturgique chanté à Rosh HaShana, faisant référence à la reconnaissance de la suprématie divine absolue.

Mais cette fois, comme l’explique l’interprète sur sa page Facebook, la couronne est une façon de définir le « corona », un mot qui peut aussi être traduit par couronne.

La chanson, dit-il, lui a été donnée comme une couronne, car, comme tout le monde, il était enfermé dans sa maison, séparé et isolé des communautés dans lesquelles il opère habituellement.

*כֶּתֶר – יִתְּנוּ לְךָ*רק לפני שבוע, בתוך ההתכנסות, הניתוק, הבילבול, הבידוד והשקט,זכיתי שה׳ ישלח לי כתר בצורת שיר במתנה.מחרתיים בע״ה זה אצלכם❤️

פורסם על ידי ‏ישי ריבו – Ishay Ribo‏ ב- יום שני, 30 במרץ 2020

Voici une traduction d’un passage de la chanson.

Et que veux-Tu que nous comprenions de cela,
Comment s’éloigner et se rapprocher dans cette douleur
Comment vivre avec Toi
Et ne pas être seul

Et que veux-Tu que nous apprenions de cela,
Comment nous unir dans cette séparation
Jusqu’à ce que la couronne de la royauté Te soit donnée

De Pékoudei à Vayaqhel,
Nous sommes tous dans le même bateau,
Le printemps est là, Pessah arrive
Et avec lui, beaucoup d’espoir.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...