Islande: Appel d’élus américains à revenir sur l’interdiction de la circoncision
Rechercher

Islande: Appel d’élus américains à revenir sur l’interdiction de la circoncision

« Arrêtez ce projet de loi intolérant », déclarent les législateurs républicains et démocrates dans une lettre adressée à l'envoyé américain de Reykjavik

Le représentant Ed Royce (R-Californie) participant à une audience de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants à Washington, Etats-Unis, le 4 novembre 2015 (Crédit : Mark Wilson / Getty Images via JTA)
Le représentant Ed Royce (R-Californie) participant à une audience de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants à Washington, Etats-Unis, le 4 novembre 2015 (Crédit : Mark Wilson / Getty Images via JTA)

WASHINGTON — Les principaux représentants républicains et démocrates de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants des États-Unis a uni ses forces pour exhorter l’Islande à retirer une proposition de loi visant à interdire la circoncision.

« Alors que les populations juives et musulmanes en Islande sont petites, l’interdiction de votre pays pourrait être exploitée par ceux qui attisent la xénophobie et l’antisémitisme dans des pays aux populations plus diversifiées », lisait-on dans une lettre envoyée le 5 avril à l’ambassade d’Islande à Washington. par les membres du Congrès Ed Royce, le président républicain de la commission, et Eliot Engel, un démocrate.

« En tant que nation partenaire, nous exhortons votre gouvernement à empêcher ce projet de loi intolérant d’aller plus loin », a déclaré la lettre, qui a été rendue publique jeudi par l’Union orthodoxe, un groupe qui s’est prononcé contre l’interdiction proposée.

« Alors que la communauté juive d’Islande est l’une des plus petites au monde, la législation visant à interdire la circoncision masculine menace une liberté et une pratique religieuses juives et musulmanes », a déclaré Nathan Diament, directeur de l’OU à Washington.

Selon la proposition de loi, la circoncision des garçons, qui consiste à enlever le prépuce du pénis, généralement lorsque l’enfant est un nouveau-né, serait considérée comme égale à la mutilation génitale féminine et passible d’une peine pouvant aller jusqu’à six ans de prison. La circoncision pour des raisons médicales serait encore permise.

La législation appelle la circoncision une violation des droits de l’Homme « puisque les garçons ne sont pas en mesure de donner un consentement éclairé pour une intervention physique irréversible. »

Si la loi est adoptée, l’Islande deviendra le premier pays européen à interdire cette pratique.

La circoncision n’est pas courante en Islande, une petite nation insulaire de l’océan Atlantique comptant 340 000 personnes, majoritairement luthérienne ou athée, avec une estimation de 100 à 200 Juifs et environ 1 100 Musulmans pratiquants.

Depuis 2006, seulement 21 garçons de moins de 18 ans ont été circoncis dans des hôpitaux islandais ou dans des cliniques privées, selon la Direction de la santé de l’Islande. L’agence ne pouvait pas dire combien de ces circoncisions étaient pour des raisons religieuses.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...