Israël achève la construction d’un nouveau tronçon de la barrière de sécurité
Rechercher

Israël achève la construction d’un nouveau tronçon de la barrière de sécurité

Selon des chiffres publiés par l'ONU avant l'annonce israélienne de mercredi, il restait encore quelque 210 km à construire

La barrière de sécurité qui sépare le camp de réfugiés de Shuafat de Jérusalem Est, sur la droite, du quartier juif de Pisgat Zeev. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
La barrière de sécurité qui sépare le camp de réfugiés de Shuafat de Jérusalem Est, sur la droite, du quartier juif de Pisgat Zeev. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Israël a annoncé mercredi avoir achevé la construction de 42 nouveaux kilomètres de la barrière de sécurité avec la Cisjordanie.

Le ministère de la Défense a indiqué dans un communiqué avoir « installé ce matin les derniers blocs en béton, achevant la construction d’un mur de 42 km entre Tarqumiya et Meitar », en référence au village palestinien de Tarqumiya, au nord-ouest de Hébron, et un point de passage adjacent à l’implantation de Meitar, plus au sud.

Israël a commencé en 2002, en pleine Intifada, le très violent soulèvement palestinien, à construire ce mur pour le protéger des attaques venues de Cisjordanie et devant atteindre à terme 712 km.

Le ministère ne précise pas combien de km de cette barrière –composée de barbelés, fossés, clôtures électroniques et murs de béton– ont déjà été construits avec ce nouveau tronçon.

Selon des chiffres publiés par l’ONU avant l’annonce israélienne de mercredi, il restait encore quelque 210 km à construire.

Traversant en grande partie la Cisjordanie, cette barrière de sécurité est devenue pour les Palestiniens et les critiques du pays le « mur de l’apartheid ».

En juillet 2004, la Cour internationale de justice a jugé illégale la construction du mur et exigé son démantèlement, de même que l’Assemblée générale de l’ONU.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait demandé en mars qu’une brèche dans la barrière dans la zone de Tarqumiya soit fermée en priorité après des attaques palestiniennes en Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...