Israël en guerre - Jour 261

Rechercher

Israël affirme que ses seules munitions « n’ont pas pu provoquer » l’incendie de Rafah

"Nos munitions, à elles seules, n'ont pas pu provoquer un incendie de cette ampleur", déclare Daniel Hagari à propos de la frappe à Rafah

Infographie de l'armée israélienne au sujet de la frappe sur Rafah le 26 mai, fournie le 28 mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Infographie de l'armée israélienne au sujet de la frappe sur Rafah le 26 mai, fournie le 28 mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne a affirmé mardi que ses munitions utilisées le 26 mai pour une frappe sur Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, ne pouvaient pas avoir « à elles seules » provoqué l’incendie ayant fait ce jour-là, selon le groupe terroriste palestinien du Hamas, 45 morts dans un camp de déplacés.

« Nos munitions, à elles seules, n’ont pas pu provoquer un incendie de cette ampleur », a dit le contre-amiral Daniel Hagari, porte-parole de Tsahal en évoquant les premiers éléments de l’enquête que l’armée dit mener sur cette frappe qui a choqué la communauté internationale.

Selon l’officier, Tsahal a visé et tué deux responsables du groupe terroriste palestinien du Hamas dans le nord-ouest de Rafah lors d’une frappe aérienne, à la suite de laquelle s’est déclaré un incendie ayant ravagé un camp de déplacés palestiniens situé selon lui « à distance » de l’endroit visé.

Selon le ministère de la Santé du gouvernement de Gaza dirigé par le Hamas, la frappe israélienne aurait fait 45 morts, « dont 23, femmes, enfants et personnes âgées ».

Le lendemain de la frappe, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a qualifié le drame « d’incident tragique ».

Hagari a affirmé que deux ogives de 17 kilogrammes d’explosifs chacune, « la plus faible [charge] que puissent utiliser » les avions de guerre israéliens, avaient été utilisés pour cette frappe, en « se basant sur des renseignements précis ».

Infographie de l’armée israélienne au sujet de la frappe sur Rafah le 26 mai, fournie le 28 mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)

« Nous examinons toutes les possibilités, y compris l’option que des armes, stockées dans l’enceinte à côté de notre cible […] aient pu exploser après la frappe », a-t-il ajouté.

« Malgré nos efforts pour limiter les victimes civiles, l’incendie qui s’est déclenché était inattendu et involontaire », a-t-il dit, précisant qu’une enquête était toujours en cours.

L’ONU a demandé à Israël une enquête « complète et transparente » sur cette frappe.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.