Israël « agit fermement » contre la production de missiles dans la région
Rechercher

Israël « agit fermement » contre la production de missiles dans la région

Benjamin Netanyahu a réaffirmé qu'Israël est déterminé à mettre un terme aux implantations militaires iraniennes en Syrie et dans la région "aussi bien proche que lointaine"

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu au ministère des Affaires étrangères le 3 septembre 2018. (Crédit :Amos Ben-Gershom / GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu au ministère des Affaires étrangères le 3 septembre 2018. (Crédit :Amos Ben-Gershom / GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, lors de la réunion hebdomadaire du cabinet de mercredi, a réaffirmé qu’Israël est déterminé à mettre un terme aux implantations militaires iraniennes en Syrie, et qu’il fait le nécessaire pour empêcher la production de missiles de précision dans la région, « aussi bien proche que lointaine ».

« Israël est déterminé à empêcher l’Iran et ses satellites d’établir des bases militaires en Syrie », a déclaré M. Netanyahu aux ministres.

« Nous agissons fermement contre ces tentatives, ainsi que contre celles qui visent à fabriquer des armes de précision en tous lieux, qu’ils soient proches ou lointains. C’est ainsi que nous continuerons à agir dans l’intérêt de la sécurité d’Israël », a-t-il déclaré.

Les médias israéliens ont rapporté plus tôt cet après-midi que la réunion hebdomadaire du cabinet avait été annulée en raison d’une manifestation de policiers à la retraite et de membres des services pénitentiaires devant son bureau. Netanyahu n’a pas fait référence à la manifestation, qui a entraîné la fermeture des routes avoisinantes et des affrontements entre les agents de sécurité et certains des manifestants.

Les gardes de sécurité empêchent les retraités de la police et des prisons d’entrer au bureau du Premier ministre à Jérusalem lors d’une manifestation le 5 septembre 2018. (Crédit : Hadas Parush / Flash90)

Zarif : Trump a de la « chutzpah » d’avoir programmé une réunion du Conseil de sécurité sur l’Iran

Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a déclaré peu avant que le président américain Donald Trump avait eu de la « chutzpah » pour avoir convoqué une réunion du Conseil de sécurité pour discuter de l’Iran lors de la réunion annuelle des dirigeants mondiaux aux Nations unies à New York plus tard ce mois-ci.

Dans un tweet, Zarif déclare que Trump abuse de la présidence du Conseil de sécurité – qui, selon lui, est « dévouée à la Palestine depuis 70 ans » – pour « blâmer l’Iran pour les horreurs que les Etats-Unis et ses alliés ont déclenchées à travers le [Moyen Orient] ».

Mardi, l’ambassadrice des États-Unis à l’ONU Nikki Haley a déclaré que la réunion portera sur « les violations du droit international et l’instabilité générale que l’Iran sème dans toute la région du Moyen Orient ».

Elle a accusé l’Iran de soutenir le terrorisme et les activités déstabilisatrices au Liban, au Yémen et en Syrie. Haley a précisé que le dirigeant iranien pourrait prendre la parole à la réunion du conseil s’il le souhaitait.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...