Israël annonce l’établissement de relations diplomatiques avec le Bhoutan
Rechercher

Israël annonce l’établissement de relations diplomatiques avec le Bhoutan

Selon certains analystes, d'autres pays pourraient suivre, notamment l'Arabie saoudite, Oman et certains pays d'Asie traditionnellement opposés à l'Etat hébreu comme l'Indonésie

La signature de l'accord avec le royaume du Bhoutan s'est déroulée à la résidence de l'ambassadeur d'Israël en Inde, Ron Malka avec son homologue bhoutanais (Crédit : Ron laka/Twitter)
La signature de l'accord avec le royaume du Bhoutan s'est déroulée à la résidence de l'ambassadeur d'Israël en Inde, Ron Malka avec son homologue bhoutanais (Crédit : Ron laka/Twitter)

Israël a annoncé samedi l’établissement de relations diplomatiques avec le Bhoutan, petit pays situé dans l’est de la chaîne de l’Himalaya, dernier en date d’une série d’accords de normalisation avec des pays jusque-là situés au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

« Le cercle de la reconnaissance d’Israël s’élargit encore. L’établissement de relations avec le royaume du Bhoutan constituera une nouvelle étape dans l’approfondissement des relations d’Israël en Asie », a déclaré le ministre israélien des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi dans un communiqué.

L’accord a été salué par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu qui a indiqué dans un communiqué qu’Israël était « en contact avec d’autres pays qui veulent établir des relations avec nous ».

Israël a conclu ces derniers mois des accords de normalisation avec les Emirats arabes unis, Bahreïn, le Soudan et le Maroc.

Ces accords, qui comprennent d’importants volets de coopération économique, touristique et financière, ont été négociés sous l’égide de l’administration du président américain sortant Donald Trump, allié indéfectible d’Israël.

Selon certains analystes, d’autres pays pourraient suivre, notamment l’Arabie saoudite, Oman et certains pays d’Asie traditionnellement opposés à l’Etat hébreu comme l’Indonésie.

La signature de l’accord avec le royaume du Bhoutan s’est déroulée à la résidence de l’ambassadeur d’Israël en Inde avec son homologue bhoutanais, selon le communiqué israélien.

Selon le texte, les principaux domaines de coopération entre les deux pays seront la gestion de l’eau, l’agriculture et la santé.

« En plus d’un approfondissement de leur coopération dans des domaines incluant notamment le développement économique, technologique et agricole, les deux ambassadeurs ont souligné que les liens entre les deux peuples via les échanges culturels et le tourisme seraient aussi renforcés », est-il ajouté dans un communiqué commun.

Israël soutient le développement du Bhoutan depuis 1982 « tout particulièrement dans le domaine du développement agricole, des centaines de jeunes Bhoutanais ayant bénéficié » des programmes de formation israéliens, est-il indiqué dans le communiqué.

Le texte fait aussi état de relations « cordiales » préexistantes entre les deux pays malgré l’absence de relations diplomatiques officielles jusque-là.

« Cet accord ouvrira beaucoup plus d’opportunités pour la coopération au profit de nos deux peuples », a écrit sur Twitter l’ambassadeur d’Israël en Inde Ron Malka en dessous de photos montrant des responsables des deux pays souriants, signant des documents et se serrant la main.

Le royaume du Bhoutan se targue de son indépendance politique et culturelle et n’entretient des relations diplomatiques qu’avec une cinquantaine de pays. Cette liste ne comprend aucun membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU.

Petit territoire de 800 000 habitants enclavé entre les géants indien et chinois, il est mondialement connu pour son indice du Bonheur national brut, dont l’un des piliers est la préservation de l’environnement.

Historiquement dans la sphère d’influence de l’Inde, le royaume est de plus en plus courtisé par la Chine, ce que New Delhi voit d’un mauvais oeil.

Grâce surtout à ses riches forêts vertes, qui recouvrent 72 % de son territoire, cet État montagneux de la taille de la Suisse absorbe trois fois plus de dioxyde de carbone qu’il n’en produit.

Sa Constitution impose que les forêts recouvrent au moins 60 % de la surface du pays.

Le tourisme est limité par un visa à plusieurs centaines de dollars par jour de séjour, comprenant les dépenses de voyage.

La capitale bhoutanaise Thimphou n’a pas de feux de circulation. La vente de tabac est interdite et la télévision n’est autorisée que depuis 1999.

Les compétitions de tir à l’arc, agrémentées de rasades d’un whisky du cru, sont le sport national. Les peintures de pénis sur les maisons pour repousser les mauvais esprits se rencontrent couramment.

Mais le « pays du dragon tonnerre » connaît aussi son lot de problèmes : corruption, pauvreté dans les zones rurales, chômage des jeunes, gangs criminels, etc.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...