Israël aurait interrogé le terroriste d’Adam pour des posts sur Facebook
Rechercher

Israël aurait interrogé le terroriste d’Adam pour des posts sur Facebook

Le Shin Bet a refusé de confirmer - comme sa famille l'a annoncé - si Mohammed Yousef, l'assassin de Yotam Ovadia, la semaine dernière, avait été convoqué dans ses bureaux

Yahya et Khaled Yousef, des membres de la famille de Mohammed Yousef, qui a poignardé trois Israéliens, tuant l'un d'eux. Photo prise dans le village de Kobar, en Cisjordanie, le 29 juillet 2018 (Crédit : Adam Rasgon/Times of Israel)
Yahya et Khaled Yousef, des membres de la famille de Mohammed Yousef, qui a poignardé trois Israéliens, tuant l'un d'eux. Photo prise dans le village de Kobar, en Cisjordanie, le 29 juillet 2018 (Crédit : Adam Rasgon/Times of Israel)

Un adolescent palestinien qui a commis jeudi dernier un attentat meurtrier à l’arme blanche en Cisjordanie avait été convoqué par un service des renseignements israélien il y a deux ans en raison de ses publications sur Facebook, a fait savoir la famille du terroriste cette semaine.

Mohammed Yousef, âgé de 17 ans et originaire de Kobar, a poignardé trois Israéliens à Adam : Yotam Ovadia, 31 ans, est mort, et les deux autres victimes ont été blessées. Le terroriste a été tué par balles.

« Lui et son père ont été convoqués pour un rendez-vous par les services israéliens de renseignements après la publication de quelques posts sur Facebook sur la situation ici », a raconté Khalid Yousef, un oncle de Muhammed, dans une interview réalisée dimanche à Kobar.

Yahya Yousef, le frère de Muhammed, a confirmé ces propos.

Khalid et Yahya n’ont pas précisé quels services exactement avaient été à l’origine de cette convocation.

Yotam Ovadia, qui a été tué dans un attentat terroriste en Cisjordanie, dans l’implantation d’Adam, le 26 juillet 2018 (Autorisation)

Un porte-parole du service de sécurité israélien du Shin Bet, la possibilité la plus probable, n’a pas voulu confirmer la convocation de Yousef aux bureaux de l’instance il y a deux ans ou à un autre moment.

Le Shin Bet contrôle les publications des Palestiniens parues sur Facebook s’apparentant à des incitations au terrorisme et convoque parfois leurs auteurs pour les évoquer.

La famille de Yousef à Kobar, le 27 juillet 2018 (Crédit : Adam Rasgon/Times of Israel)

Un responsable des services des renseignements palestiniens a également décliné toute demande de commentaire.

Selon Khalid, Mohammed et son père s’étaient rendus au rendez-vous donné par les services de renseignements, après quoi le jeune homme avait cessé de faire des posts sur Facebook concernant ce qu’il décrivait comme étant « la situation » en Cisjordanie.

Il a précisé qu’il ne se souvenait pas exactement des contenus spécifiques de ces publications d’il y a deux ans, mais il a noté qu’ils concernaient généralement le conflit israélo-palestinien et le traitement des Palestiniens par l’Etat juif.

La page Facebook de Mohammed n’est aujourd’hui plus disponible.

Mais un post qu’il a publié juste avant de commettre son attentat à l’arme blanche, la semaine dernière, appelait les Palestiniens à se révolter et à prendre les armes contre Israël.

« O toi qui possèdes une arme et des balles, souviens-toi qu’il y a un ennemi à prendre pour cible… Le moment de la grande révolution est arrivé. Révolte », avait-il écrit.

Khalid et Yahya ont ajouté que la publication de Mohammed, jeudi dernier, était le tout premier post qu’il avait fait abordant le sujet du conflit depuis son rendez-vous avec les services de renseignements israéliens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...