Israël en guerre - Jour 201

Rechercher

Israël bloque le transfert de batteries de Dôme de fer à Kiev, selon 2 sénateurs US

Graham et Van Hollen ne demandent pas qu'Israël offre ses propres équipements de défense, mais qu'il révoque le veto qui empêche les États-Unis d'envoyer des batteries à l'Ukraine

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

Suite aux frappes aériennes israéliennes matinales sur Gaza, des batteries du système de défense aérienne Dôme de fer, dans le sud d'Israël, le 9 mai 2023. (Crédit : Ronaldo Schemidt/AFP)
Suite aux frappes aériennes israéliennes matinales sur Gaza, des batteries du système de défense aérienne Dôme de fer, dans le sud d'Israël, le 9 mai 2023. (Crédit : Ronaldo Schemidt/AFP)

Deux sénateurs américains ont déclaré vendredi qu’Israël empêchait Washington de transférer à l’Ukraine deux batteries du Dôme de fer appartenant aux États-Unis afin de renforcer la défense aérienne de Kiev face à la menace russe.

« Nous pouvons sauver plus de vies ukrainiennes aujourd’hui si nous transférons ces batteries. Toutefois, en raison de graves préoccupations, le gouvernement d’Israël a empêché les États-Unis de transférer ces batteries », ont écrit les sénateurs républicains Lindsey Graham et démocrate Chris Van Hollen dans une lettre adressée aux dirigeants de la commission des forces armées du Sénat.

Bien que financé par les États-Unis, le Dôme de fer a été développé par Israël, et Jérusalem dispose d’un droit de veto sur la vente du système de défense antimissile par les États-Unis à d’autres pays. Israël a bloqué les transferts vers d’autres pays par crainte que cette technologie sensible ne tombe entre les mains de l’ennemi.

Si d’autres plates-formes de défense aérienne, telles que le système israélien Spyder, sont capables de lutter contre la menace des missiles russes, l’Ukraine a demandé à plusieurs reprises d’acheter le Dôme de fer, et l’administration Biden a fait pression sur Israël pour qu’il accède à sa demande, selon un haut fonctionnaire américain.

Dans leur lettre de vendredi, Graham et Van Hollen ont fait référence au témoignage d’un haut responsable de l’armée américaine devant la commission des forces armées, au cours duquel il a déclaré que les États-Unis disposaient actuellement de deux batteries Dôme de fer qu’ils pourraient déployer en Ukraine.

« Pour être clair, nous ne demandons pas à Israël de transférer ses propres systèmes Dôme de fer, qui sont essentiels à sa propre sécurité, mais simplement de permettre aux États-Unis de transférer nos propres batteries pour aider le peuple ukrainien », ont-ils écrit.

« S’il n’est pas possible de transférer ces équipements à l’Ukraine, nous vous demandons d’envisager d’autres moyens d’assistance, y compris de les transférer à un autre allié des États-Unis sous le contrôle et la supervision de nos propres forces, libérant ainsi d’autres équipements de défense aérienne des États-Unis à transférer pour renforcer les besoins de défense aérienne de l’Ukraine et sauver davantage de vies ukrainiennes « , peut-on lire dans la lettre.

Des pompiers enlèvent les débris d’un bâtiment résidentiel endommagé par une frappe aérienne russe dans la ville de Serhiivka, au sud-ouest d’Odessa, en Ukraine, le 2 juillet 2022. (Crédit : Maxim Penko/AP)

Un haut fonctionnaire israélien a déclaré lundi au quotidien Haaretz qu’Israël n’était pas au courant de la proposition des sénateurs.

Après un semblant de réchauffement des liens sous le gouvernement Netanyahu, Kiev a irrité Israël dimanche en critiquant les récentes politiques de Jérusalem à l’égard de Moscou, affirmant qu’elle avait choisi la « voie d’une coopération étroite » avec la Russie.

Sur sa page Facebook, l’ambassade d’Ukraine en Israël a écrit que « la pseudo-‘neutralité’ du gouvernement israélien est considérée comme une position clairement pro-russe ».

L’ambassade a attiré l’attention sur « une série d’événements plutôt controversés qui ont eu lieu au cours du premier semestre 2023 » et qu’elle considère comme négatifs.

L’ambassade a qualifié de « stérile » le voyage du ministre des Affaires étrangères Eli Cohen à Kiev en février et a accusé le Premier ministre Benjamin Netanyahu d’avoir formulé des « hypothèses entièrement fictives et spéculatives » lors d’une récente interview.

Dans une interview accordée la semaine dernière au Jerusalem Post, Netanyahu a déclaré « craindre que les systèmes que nous donnerions à l’Ukraine soient utilisés contre nous parce qu’ils pourraient tomber entre les mains de l’Iran… et d’ailleurs, il ne s’agit pas d’une possibilité théorique. C’est ce qui s’est passé avec les armes antichars occidentales que nous trouvons aujourd’hui à nos frontières. Nous devons donc être très prudents ».

L’ambassadeur ukrainien Evgen Korniychuk a déclaré au Times of Israel que les affirmations de Netanyahu étaient infondées.

En réponse au message de l’ambassade, le ministère des Affaires étrangères prévoit de convoquer Korniychuk pour une réprimande dans les prochains jours.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.