Israël cible une fabrique d’armes du Hamas en réponse aux ballons incendiaires
Rechercher

Israël cible une fabrique d’armes du Hamas en réponse aux ballons incendiaires

Après 2 semaines de calme, quatre incendies ont été déclenchés dans le sud d’Israël par des ballons incendiaires lancés depuis Gaza, sans causer de dégâts majeurs

Illustration : Une boule de feu illumine le ciel nocturne au-dessus des bâtiments près de Khan Younès dans le sud de Gaza, alors que des avions de Tsahal frappent un site du Hamas dans l'enclave palestinienne, le 17 juin 2021. (Capture d'écran)
Illustration : Une boule de feu illumine le ciel nocturne au-dessus des bâtiments près de Khan Younès dans le sud de Gaza, alors que des avions de Tsahal frappent un site du Hamas dans l'enclave palestinienne, le 17 juin 2021. (Capture d'écran)

Des avions de combat israéliens ont bombardé une fabrique d’armes du Hamas dans la bande de Gaza vendredi matin tôt en réponse à une vague d’attaques de ballons incendiaires lancée la veille contre Israël depuis l’enclave côtière, a rapporté l’armée israélienne.

L’armée affirme que le site ciblé était utilisé par l’organisation terroriste pour développer et fabriquer des armes.

« La frappe a été menée en réponse aux attaques de ballons incendiaires sur le territoire israélien. Tsahal répondra avec détermination à toute tentative terroriste menée depuis la bande de Gaza. »

Aucune victime n’a été signalée.

Les ballons incendiaires lancés depuis Gaza jeudi, qui ont déclenché quatre incendies près de villes israéliennes le long de la frontière sud, ont rompu plus de deux semaines de calme depuis la dernière vague d’incendies criminels.

La plupart des incendies étaient limités et non dangereux, selon les sapeurs-pompiers israéliens, qui ont déclaré être rapidement parvenus à maîtriser les incendies dans la région d’Eshkol avant que des dommages importants ne soient causés.

En juin, des ballons incendiaires lancés par des membres du Hamas ont provoqué une vingtaine d’incendies dans des communautés israéliennes de la périphérie de Gaza. L’aviation israélienne a frappé un large éventail de cibles militaires du Hamas dans toute la bande de Gaza, dans une riposte qui a duré moins d’une journée.

Les sapeurs-pompiers israéliens éteignent un incendie déclenché dans le Néguev occidental par des ballons incendiaires lancés par des terroristes de Gaza, le 16 juin 2021. (Crédit : Itzik Lugasi / KKL-JNF)

La réponse du nouveau gouvernement dirigé par le Premier ministre Naftali Bennett a indiqué un changement de politique par rapport au gouvernement précédent, qui ne répondait pas toujours par des frappes aériennes aux incendies criminels provoqués par des ballons incendiaires, si rapidement ni dans de telles proportions, afin d’éviter l’escalade le long de la frontière sud.

Les ballons incendiaires et les contre-attaques du mois dernier représentaient les premiers incidents depuis la guerre de 11 jours qu’Israël a menée contre les groupes terroristes de Gaza en mai. Ils se sont produits dans le contexte de la décision d’Israël d’autoriser des militants d’extrême droite à procéder à une marche du drapeau dans la Vieille Ville de Jérusalem, considérée comme une provocation par les groupes palestiniens.

Au cours des trois dernières années, les Palestiniens de la bande de Gaza, principalement affiliés au Hamas et à d’autres groupes terroristes, ont lancé des milliers d’engins incendiaires et explosifs aéroportés vers le sud d’Israël, provoquant des incendies généralisés et des dommages importants aux exploitations agricoles, aux réserves naturelles et aux propriétés privées.

Le Hamas lance des engins incendiaires afin de maintenir la pression sur Israël pour faire avancer les efforts de reconstruction dans la bande de Gaza.

Bennett, qui a remplacé Benjamin Netanyahu le 13 juin, a longtemps demandé une réponse plus ferme aux ballons incendiaires, affirmant depuis des années qu’Israël devrait les traiter comme les attaques de roquettes, et réagir aux attaques contre le sud d’Israël comme aux attaques visant le centre du pays.

En 2018, par exemple, Bennett – alors ministre de l’Éducation – avait appelé l’armée israélienne à essayer de tuer tous ceux qui lançaient des ballons d’attaque depuis Gaza, une proposition à laquelle le chef d’état-major de l’époque Gadi Eisenkot s’était opposé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...