Rechercher

Israël envisagerait d’envoyer une aide militaire défensive à l’Ukraine

Les responsables devraient soutenir l'envoi d'équipements défensifs à titre symbolique tout en essayant de préserver les liens avec la Russie

Un soldat ukrainien célèbre dans un point de contrôle à Bucha, dans la banlieue de Kiev, en Ukraine, le 2 avril 2022. (Crédit : Rodrigo Abd/AP)
Un soldat ukrainien célèbre dans un point de contrôle à Bucha, dans la banlieue de Kiev, en Ukraine, le 2 avril 2022. (Crédit : Rodrigo Abd/AP)

Selon une infromation publiée mardi, des responsables israéliens devraient discuter de la possibilité de renforcer l’aide à l’Ukraine, notamment en fournissant du matériel militaire défensif, ce qui a jusqu’à présent été refusé par Jérusalem.

Depuis que la Russie a envahi l’Ukraine le 24 février, Israël a rejeté les demandes de Kiev et de l’Occident concernant des équipements militaires tels que des batteries antimissiles, et n’a accepté que récemment d’envoyer des casques et des gilets pare-balles aux forces civiles de secours et médicales, dans le cadre d’une politique visant à préserver les liens avec la Russie. En revanche, elle a envoyé une centaine de tonnes d’aide humanitaire et installé un hôpital de campagne en Ukraine pendant six semaines.

Cependant, il est à présent attendu des responsables israéliens qu’ils soutiennent l’envoi d’une aide militaire à l’Ukraine, bien qu’à titre symbolique, et toujours dans l’espoir de maintenir intactes ses relations avec la Russie, a rapporté Haaretz mardi, citant des responsables au fait de la question.

Selon un responsable diplomatique, Israël ne compte pas envoyer d’armes offensives ou de technologies défensives avancées, telles que le système antimissile du Dôme de fer, mais tentera de trouver des équipements qui peuvent être envoyés sans déclencher une crise avec Moscou.

« Il n’est toujours pas prévu de fournir des armes offensives, mais seulement des armes défensives », aurait déclaré la source.

Cette information a été publiée alors que les liens entre Israël et la Russie se sont effilochés à la suite d’une déclaration du ministre des Affaires étrangères du Kremlin, Sergey Lavrov, selon laquelle Adolf Hitler était d’origine juive, dans le but d’expliquer les tentatives de Moscou de « dénazifier » l’Ukraine, dont le président, Volodymyr Zelensky, est Juif.

Le président de l’Ukraine, Volodymyr Zelensky, pendant la conférence de presse qui suit ses entretiens avec le président du Conseil européen à Kiev, le 20 avril 2022. (Crédit : Sergei SUPINSKY/AFP)

Israël a convoqué l’ambassadeur de Russie pour une clarification, et le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid a déclaré que les commentaires avaient « franchi une ligne », bien qu’il ne soit pas clair si ces tensions diplomatiques auront des implications plus larges ou joueront dans la prise de décision lorsque les responsables se rencontreront pour discuter de l’expansion de l’aide dans les prochains jours.

Haaretz n’a pas précisé quand la réunion aura lieu ni qui sera présent.

Ces dernières semaines, Jérusalem a semblé se détacher quelque peu de son approche modérée, acceptant d’envoyer des casques et des gilets pare-balles aux secouristes en Ukraine et accusant explicitement la Russie de crimes de guerre alors que des scènes d’atrocités sont apparues dans différentes villes.

L’envoi d’armes défensives marquerait un changement radical dans l’approche israélienne face à ce conflit, bien qu’il soit loin de correspondre aux chars, canons, avions et munitions envoyés par les Européens et les Américains. Le journal a décrit l’envoi d’aide prévu comme symbolique.

Cette décision est motivée à la fois par la pression des États-Unis et d’autres alliés occidentaux, qui souhaitent qu’Israël joigne le geste à la parole, et par la crainte que la réticence d’Israël à soutenir plus largement l’Ukraine ne nuise aux exportations de produits de défense si les pays craignent que Jérusalem ne leur fasse subir le même sort en cas de besoin.

Des soldats ukrainiens sur leur véhicule blindé de transport de troupes, pendant l’invasion russe de l’Ukraine, non loin de la ligne de front avec les troupes russes, dans le district d’Izyum, dans la région de Kharkiv, le 18 avril 2022. (Crédit : Anatolii Stepanov/AFP)

Les exportations israéliennes de défense ont atteint un niveau record de 11,3 milliards de dollars en 2021, selon les chiffres du ministère de la Défense publiés le mois dernier.

L’Europe a été le plus grand acheteur de produits de défense israéliens, achetant 41 % du total des exportations, suivie par la région Asie-Pacifique à 34 % et l’Amérique du Nord à 12 %.

Zelensky et d’autres responsables ukrainiens ont spécifiquement mentionné le Dôme de fer en tête de leur liste de souhaits en matière d’équipements défensifs israéliens.

« Tout le monde sait que vos systèmes de défense antimissile sont les meilleurs », a-t-il déclaré à la Knesset en mars. « Vous pouvez certainement aider notre peuple, sauver la vie des Ukrainiens, des Juifs ukrainiens. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...