Israël et la Suisse approfondissent leur coopération dans les services financiers
Rechercher

Israël et la Suisse approfondissent leur coopération dans les services financiers

Un accord permet d’améliorer la coordination dans la régulation comme la supervision, et de mettre en place un cadre de travail pour la Fintech

Moshe Kahlon, à gauche, ministre des Finances, et Ueli Maurer, directeur du Département fédéral des finances de la Confédération suisse, le 4 septembre 2017. (Crédit : ministère des Finances)
Moshe Kahlon, à gauche, ministre des Finances, et Ueli Maurer, directeur du Département fédéral des finances de la Confédération suisse, le 4 septembre 2017. (Crédit : ministère des Finances)

Moshe Kahlon, ministre israélien des Finances, et Ueli Maurer, qui dirige le Département fédéral des finances de la Confédération suisse, ont signé lundi un accord à Tel Aviv pour approfondir la coopération des deux pays dans l’industrie des services financiers.

Dans le cadre de cet accord, Israël et la Suisse travailleront ensemble dans divers domaines, a indiqué le ministère dans un communiqué.

Les deux pays poursuivront leur dialogue financier régulier, augmenteront leur coopération de régulation et de supervision, consolideront la coopération dans le domaine de l’innovation financière pour créer un environnement favorable à la créativité, et renforceront la coopération entre les institutions et les organisations qui formulent les normes internationales dans le domaine des services financiers.

Un autre accord, lui aussi signé lundi, permettra de fournir aux entreprises du domaine des technologies financières (Fintech) un cadre qui délimite les exigences des régulateurs, selon le communiqué. L’accord a été signé par l’Autorité suisse de supervision des marchés financiers et la directrice des marchés des capitaux du ministère, Dorit Salinger, et le président de l’Autorité des titres israélienne (ATI), Shmuel Hauser.

« L’économie suisse est l’une des plus fortes au monde, et le grand intérêt qu’elle montre à l’économie israélienne, à l’industrie de la high-tech et à notre Fintech témoigne de la force d’Israël dans ces domaines », a dit Kahlon.

Kahlon a annoncé qu’une délégation du ministère se rendrait en Chine la semaine prochaine, dans le cadre des efforts constants d’Israël pour renforcer sa coopération économique avec différents pays « et renforcer son statut de puissance mondiale dans le high-tech et l’innovation. »

Dans le cadre de sa visite, la délégation suisse s’est rendue à l’accélérateur CITI, un centre fondé en 2013 à Tel Aviv pour les start-ups israéliennes spécialisées dans les technologies de la finance.

La coopération avec la Suisse permettra de créer de nouveaux projets technologiques qui bénéficieront aux consommateurs des deux pays, a dit Salinger.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...