Israël et le Rwanda vont ouvrir mutuellement des ambassades, dit Netanyahu
Rechercher

Israël et le Rwanda vont ouvrir mutuellement des ambassades, dit Netanyahu

Le Premier ministre a affirmé que les responsables de Kigali souhaitaient aussi lancer des vols directs vers et depuis Tel Aviv

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, rencontre le président rwandais  Paul Kagame, à gauche, à New York, le 27 septembre 2018 (Crédit : Avi Ohayon/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, rencontre le président rwandais Paul Kagame, à gauche, à New York, le 27 septembre 2018 (Crédit : Avi Ohayon/GPO)

NEW YORK — Au cours de leur rencontre, jeudi, le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président rwandais Paul Kagame ont convenu d’ouvrir des ambassades respectives dans chacun des deux pays, a expliqué Netanyahu vendredi. En temps voulu, a-t-il ajouté, il espère que la mission sera transférée à Jérusalem.

Le Premier ministre a indiqué aux journalistes israéliens qui voyageaient avec lui aux Etats-Unis que le Rwanda souhaite également instaurer un vol direct entre Kigali et Tel Aviv.

Les deux responsables se sont rencontrés en marge de l’Assemblée générale de l’ONU pour évoquer les menaces régionales, notamment celle posée par l’Iran.

Ils ont également débattu de la situation dans la corne de l’Afrique et de l’accord de paix entre l’Ethiopie et l’Erythrée. Netanyahu aurait demandé l’aide de Kagame pour faire avancer les liens avec d’autres pays africains.

Au mois d’avril, le Rwanda avait nié avoir passé un accord avec Israël pour accueillir des demandeurs d’asile expulsés de l’Etat juif, répondant à l’affirmation de Netanyahu selon laquelle il avait soutenu ce pacte qui avait nécessité deux ans de travail.

Netanyahu avait déclaré à l’époque qu’il avait « travaillé avec le Rwanda de manière à ce qu’il serve de pays-tiers pour intégrer » les migrants expulsés.

Il avait fait cette affirmation après avoir gelé un accord conclu avec l’agence des réfugiés de l’ONU qui aurait permis à des milliers de migrants africains de bénéficier d’un statut temporaire en Israël, les autres étant emmenés dans des pays occidentaux.

L’accord passé avec les Nations unies, qui était supposé remplacer celui qui avait été écarté avec le Rwanda, avait été abandonné par le Premier ministre quelques heures après son annonce, dans un contexte de critiques furieuses de la part de sa base de droite.

Aucune alternative à ce pacte n’a jusqu’à présent été conclue. Mais Netanyahu a déclaré vendredi que lui et Kagame avaient abordé la question la veille.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...