Israël fustige l’hommage rendu à Ahed Tamimi par l’équipe du foot du Real Madrid
Rechercher

Israël fustige l’hommage rendu à Ahed Tamimi par l’équipe du foot du Real Madrid

L'envoyé a accusé l'équipe "d'encourager indirectement les agressions" en accueillant la Palestinienne, qui a purgé une peine de prison pour avoir giflé un soldat israélien

Ahed Tamimi accueillie au club de football du Real Madrid, le 29 septembre 2018 (Crédit : Twitter)
Ahed Tamimi accueillie au club de football du Real Madrid, le 29 septembre 2018 (Crédit : Twitter)

L’adolescente palestinienne Ahed Tamimi, qui a purgé une peine de huit mois dans une prison israélienne pour avoir giflé et bousculé des soldats de l’armée aux abords de son domicile dans le village de Nabi Saleh en Cisjordanie, l’année dernière, a été distinguée par le prestigieux club de football espagnol du Real Madrid, samedi, après avoir été invitée à visiter son stade.

Tamimi est arrivée sur le terrain du Real Madrid à Santiago Bernabeu, quelques heures avant le match de derby entre la formation et l’Atletico Madrid.

Tamimi y a rencontré Emilio Butragenio, ancien attaquant du Real qui est devenu l’un des plus hauts administrateurs du club. Un maillot de l’équipe avec son nom lui a été offert.

Tamimi, 17 ans, était accompagnée par son père durant ce voyage en Espagne où elle a participé à plusieurs événements politiques, a fait savoir Haaretz.

En réponse à l’hommage rendu par le Real Madrid à Tamimi, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Emanuel Nachshon a tweeté que l’événement était scandaleux et déshonorait les valeurs du sport.

Mahmoud Abbas, à gauche, et Ahed Tamimi à Ramallah, le 29 juillet 2018 (Crédit WAFA)

« Quelle honte, le Real Madrid accepte une terroriste qui incite à la haine et à la violence : Quel est le rapport entre cela et les valeurs du football ? », s’est-il interrogé.

Daniel Kutner, l’ambassadeur israélien en Espagne, a écrit sur Twitter que « Ahed Tamimi ne lutte pas pour la paix, elle défend la violence et le terrorisme, les institutions qui l’ont reçue et qui l’ont fêtée encouragent l’agression – et non le dialogue et la compréhension dont nous avons besoin ».

Le porte-parole de l’ambassade, Yoav Katz, a tweeté que le Real Madrid « reçoit un terroriste incitant à la haine et à la violence ».

L’incarcération de Tamimi avait attiré l’attention du monde entier, mettant en avant le fait que l’adolescente est considérée par les Palestiniens comme une icône palestinienne. Elle est devenue une cause célèbre pour les soutiens des Palestiniens et des rassemblements avaient eu lieu à plusieurs endroits réclamant sa libération après son arrestation, au mois de décembre.

La jeune Palestinienne avait été arrêtée après la diffusion d’une vidéo la montrant, aux côtés de sa cousine, en train de hurler devant des soldats israéliens, à proximité de son domicile, giflant un militaire.

Dans la version de l’incident livrée par Ahed, qui avait été livrée devant le tribunal au cours d’une audience au mois de décembre, Tamimi avait affirmé que les soldats filmés dans la vidéo avaient tiré une balle en caoutchouc dans la tête de sa cousine une heure avant la rencontre immortalisée par la séquence.

Ahed Tamimi, au centre gauche, 17 ans, devant les forces israéliennes dans le village de Nabi Saleh, en Cisjordanie, au nord de Ramallah après des manifestations qui avaient suivi les prières du vendredi en solidarité avec les prisonniers palestiniens en grève de la faim dans les prisons israéliennes, le 12 mai 2017 (Crédit : AFP PHOTO / ABBAS MOMANI)

Tamimi, qui avait 16 ans quand elle avait été arrêtée, avait accepté dans le cadre d’un arrangement judiciaire le chef d’inculpation d’agression aggravée à l’encontre d’un soldat israélien, d’incitation à la violence et d’avoir perturbé le travail des soldats à deux autres occasions.

De nombreux Palestiniens l’ont considérée comme une opposante courageuse au contrôle militaire de sa Cisjordanie tandis que les Israéliens ont accusé sa famille de l’utiliser comme pion.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...