Israël gèle les permis des Gazaouis pour le mont du Temple
Rechercher

Israël gèle les permis des Gazaouis pour le mont du Temple

Le ministère de la Défense dit que les Palestiniens abusent des allègements de restriction qui permettent à 200 prieurs de se rendre à Jérusalem chaque semaine

Des Palestiniens arrivent depuis Gaza au point de passage Erez, entre Israël et la bande de Gaza, le 3 septembre 2015. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Des Palestiniens arrivent depuis Gaza au point de passage Erez, entre Israël et la bande de Gaza, le 3 septembre 2015. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Israël a révoqué la permission des Palestiniens de la bande de Gaza de se rendre à Jérusalem pour les prières du vendredi sur le mont du Temple, affirmant qu’il y a une exploitation du système et un mauvais usage des permis accordés par les autorités israéliennes.

Dans le cadre de l’accord de cessez-le-feu qui avait mis fin à la guerre de Gaza en 2014, environ 200 Gazaouis de plus de 60 ans avaient reçu des permissions hebdomadaires d’entrer en Israël pour aller prier à la mosquée Al-Aqsa.

Des sources au bureau de liaison palestinien ont déclaré qu’Israël avait annulé l’accord parce que des prieurs palestiniens n’étaient pas, contrairement à la règle, retournés dans la bande de Gaza le jour même de leur visite, selon l’agence de presse palestinienne Maan.

Le coordinateur des activités du gouvernement dans les territoires (COGAT), une branche du ministère israélien de la Défense, a déclaré que la décision était due à « un usage inapproprié des permis et une exploitation inappropriée des politiques civiles israéliennes. »

Des milliers de Palestiniens prient à l'extérieur de la mosquée d'Al-Aqsa, au sommet du mont du Temple dans la Vieille Ville de Jérusalem, lors de la fête musulmane de l'Aïd Al-Adha en octobre 2014. (Crédit : Sliman Khader / FLASH90)
Des milliers de Palestiniens prient à l’extérieur de la mosquée d’Al-Aqsa, au sommet du mont du Temple dans la Vieille Ville de Jérusalem, lors de la fête musulmane de l’Aïd Al-Adha en octobre 2014. (Crédit : Sliman Khader / FLASH90)

« Toute plainte concernant le gel des permis de prières pour le mont du Temple devrait être adressée à ceux qui ont choisi d’exploiter illégalement ces permis aux dépens des autres », a déclaré un porte-parole du COGAT.

Il a dit que la décision était « temporaire » et que les permis seraient à nouveau délivrés quand « le sujet sera réglé par la commission civile palestinienne de la bande de Gaza ».

L’action intervient une semaine après que des fonctionnaires du ministère de la Défense auraient déclaré qu’ils envisageaient d’augmenter le nombre de Palestiniens pouvant voyager entre Gaza et le mont du Temple chaque semaine, ainsi que d’abaisser l’âge minimum à 50 ans.

Israël a sévèrement restreint les sorties de la bande de Gaza depuis que le groupe terroriste Hamas a pris le contrôle du territoire en 2007.

Il a constamment accordé des permis pour des raisons humanitaires et pour les chrétiens voulant se rendre à Bethléem pour les fêtes, mais les permis destinés spécifiquement à autoriser les musulmans à se rendre au mont du Temple n’ont pas été délivrés avant la guerre de Gaza en 2014, selon Gisha, une ONG israélienne qui défend la liberté de mouvement pour les Gazaouis.

Israël a commencé à alléger les restrictions à la frontière de Gaza en octobre 2014, accordant 1 500 permis à des Gazaouis pour aller à Jérusalem pendant les trois jours de fêtes de l’Aïd Al-Adha. Les permis faisaient partie d’un ensemble de concessions faites à la suite de la guerre de 50 jours contre le Hamas.

Une photo prise depuis le côté israélien de la frontière entre Israël et Gaza, le 20 août 2014, montre des tirs de roquettes par des terroristes palestiniens de la bande de Gaza vers Israël (Crédit : Albert Sadikov / Flash90)
Une photo prise depuis le côté israélien de la frontière entre Israël et Gaza, le 20 août 2014, montre des tirs de roquettes par des terroristes palestiniens de la bande de Gaza vers Israël (Crédit : Albert Sadikov / Flash90)

En juin 2015, la COGAT avait annoncé qu’il révoquait les permis de 500 Palestiniens de la bande de Gaza pour entrer dans Jérusalem pour les prières du vendredi en raison des tirs de roquettes depuis l’enclave palestinienne. L’entrée en Israël a été bloquée à de nombreuses autres occasions en raison des agitations au mont du Temple.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...