Israël intercepte cinq Soudanais qui traversaient la frontière avec le Liban
Rechercher

Israël intercepte cinq Soudanais qui traversaient la frontière avec le Liban

Un peu plus de 6 300 demandeurs d’asile d'origine soudanaise vivent en Israël, selon les données officielles

Des soldats israéliens se tiennent à proximité d'unités d'artillerie déployées près de la frontière libanaise à l'extérieur de la ville de Kiryat Shmona, au nord du pays, le 1er septembre 2019. (Basel Awidat/Flash90)
Des soldats israéliens se tiennent à proximité d'unités d'artillerie déployées près de la frontière libanaise à l'extérieur de la ville de Kiryat Shmona, au nord du pays, le 1er septembre 2019. (Basel Awidat/Flash90)

Les autorités israéliennes ont repoussé dimanche vers le Liban cinq Soudanais qui tentaient de traverser la frontière, sous haute surveillance militaire en raison de fortes tensions entre les deux voisins.

Les forces israéliennes ont arrêté cinq personnes qui traversaient la frontière, a indiqué à l’AFP une porte-parole de l’armée israélienne, précisant qu’elles étaient de nationalité soudanaise et tentaient probablement de chercher du travail en Israël.

Un peu plus de 6 300 demandeurs d’asile d’origine soudanaise vivent en Israël, selon les données officielles.

L’armée israélienne détient en règle générale les personnes qu’elle soupçonne d’espionnage ou de préparer des attaques sur son territoire. Et lorsqu’elle doit renvoyer des personnes interceptées à cette frontière, elle le fait via la Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul).

De son côté, l’armée libanaise a indiqué sur son compte Twitter qu’une enquête avait été ouverte après l’arrestation « à l’aube, près du village d’Aïta Chaab, par une patrouille des services de renseignement, de cinq Soudanais qui se trouvaient à proximité de la frontière entre le Liban et la Palestine occupée », nom donné par Beyrouth à l’Etat hébreu.

Une photo prise le 17 août 2017, lors d’une visite guidée par l’armée libanaise, montre des soldats en position dans une zone montagneuse près de la ville orientale de Ras Baalbek lors d’une opération contre des combattants djihadistes. (AFP PHOTO / STRINGER)

L’armée israélienne accuse régulièrement le puissant mouvement terroriste chiite libanais Hezbollah de préparer des attaques depuis le Liban et la Syrie.

De son côté, le Liban accuse l’Etat hébreu de violer sa souveraineté avec notamment des frappes de l’aviation israélienne visant la Syrie mais effectuées depuis l’espace aérien libanais, où Israël est aussi accusé d’avoir déployé des drones.

Début septembre, des échanges de tirs limités ont opposé à la frontière le Hezbollah et l’armée israélienne, rappelant brièvement la dernière grande confrontation entre les deux camps à l’été 2006.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...