Israël met en garde ses ressortissants sur 41 destinations « dangereuses »
Rechercher

Israël met en garde ses ressortissants sur 41 destinations « dangereuses »

Selon le ministère du Tourisme israélien, plus de 770 000 Israéliens sont partis à l'étranger en juillet

Une pergola à l'ombre donnant sur la plage de Tel-Aviv (Crédit photo : Martin Weyl, Benny Gam Zo Letova)
Une pergola à l'ombre donnant sur la plage de Tel-Aviv (Crédit photo : Martin Weyl, Benny Gam Zo Letova)

Le Conseil de sécurité nationale dépendant du bureau du Premier ministre israélien a publié lundi une liste de 41 destinations considérées comme « dangereuses » pour les Israéliens.

Le communiqué de cette instance publié deux fois par an rappelle qu’il est illégal pour les Israéliens de se rendre en Iran, en Syrie, au Liban, au Yémen, en Irak et en Arabie saoudite.

Les autorités israéliennes font état d’une « menace concrète très élevée » en Libye, en Somalie et au Soudan, ainsi qu’au Cachemire, sur l’île de Mindanao aux Philippines, en Tchétchénie, au Sinaï égyptien, dans le nord du Nigeria, le sud de la Thaïlande et l’est du Sénégal.

Les pays arabes sont considérés par le Conseil de sécurité comme « dangereux », y compris l’Égypte et la Jordanie avec lesquelles Israël a signé des traités de paix.

Enfin, le communiqué appelle les voyageurs israéliens, notamment en Europe, à rester prudents, ne pas « accepter d’invitations d’inconnus », ne pas « rester trop longtemps dans la même routine » et « ne pas laisser entrer des inconnus dans leur chambre d’hôtel ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...