Israël perd 1-0 contre l’Italie en qualification pour la Coupe du Monde
Rechercher

Israël perd 1-0 contre l’Italie en qualification pour la Coupe du Monde

Ciro Immobile marque le seul but du match à Reggio Emilia et permet ainsi à son équipe de se diriger vers les barrages ; Israël est déjà éliminé

Le défenseur israélien Shir Tzedek, à droite et l'attaquant italien Ciro Immobile, à gauche, pendant un match de qualification pour les phases finales de la Coupe du Monde 2018, à Reggio Emilia, le 5 septembre 2017. (Crédit : Vincenzo Pinot/AFP)
Le défenseur israélien Shir Tzedek, à droite et l'attaquant italien Ciro Immobile, à gauche, pendant un match de qualification pour les phases finales de la Coupe du Monde 2018, à Reggio Emilia, le 5 septembre 2017. (Crédit : Vincenzo Pinot/AFP)

Après avoir perdu tout espoir de participer à la phase finale de la Coupe du Monde 2018 de football, en perdant samedi soir contre la Macédoine, la sélection nationale israélienne a perdu mardi, de manière moins surprenante, 1-0 contre l’Italie dans le match de qualification qui se déroulait à Reggio Emilia, dans le nord de l’Italie.

Toutes proportions gardées, Israël s’est plutôt bien débrouillé en ne prenant qu’un seul but des anciens champions du monde, alors que l’Italie aurait pu marquer dès la première minute grâce à l’attaquant de Torino, Andrea Belotti.

Israël jouait sans son capitaine, Eran Zahavi, qui a arrêté sa carrière internationale après avoir été suspendu un an pour avoir jeté son brassard de capitaine au sol, écœuré des réactions de ses supporteurs à Haïfa samedi après la défaite surprise contre la Macédoine. Tal Ben Haim a pris le brassard mardi.

Après cette pénible victoire de l’Italie, les plaies ouvertes lors de la cuisante défaite de samedi contre l’Espagne (3-0) sont loin d’être refermées.

Eran Zahavi, capitaine de la sélection israélienne, enlève son brassard pendant un match de qualification contre la Macédoine pour la Coupe du Monde de football, à Haïfa, le 2 septembre 2017. (Crédit : capture d'écran Kan)
Eran Zahavi, capitaine de la sélection israélienne, enlève son brassard pendant un match de qualification contre la Macédoine pour la Coupe du Monde de football, à Haïfa, le 2 septembre 2017. (Crédit : capture d’écran Kan)

L’avant-match avait été marqué par un échange de points de vue entre le sélectionneur italien Giampiero Ventura et le président de la fédération Carlo Tavecchio.

Ce dernier avait parlé d’ « apocalypse » en cas de non-qualification pour la Coupe du Monde. « C’est un mot trop fort », avait répliqué Ventura, évoquant plus modestement « un drame ».

C’est dire, tout de même, si le moral était bas du côté de la Nazionale, avant de donner le coup d’envoi à Reggio Emilia, toujours dans le 4-2-4 très contesté de Ventura.

Le match contre l’Espagne avait quasiment écrit le destin des Azzurri : les barrages, au mieux. La victoire de mardi, couplée au match nul entre l’Albanie et la Macédoine, a confirmé la tendance.

Avec six points d’avance sur l’Albanie, Buffon et ses équipiers n’ont besoin que d’un point en octobre contre la Macédoine et en Albanie, pour être assurés de la deuxième place du groupe G. Il restera ensuite à attendre le nom de l’adversaire qui fera forcément frissonner les Azzurri lors du duel en deux manches du mois de novembre.

A la reprise, les Italiens étaient enfin un peu plus saignants, avec une première occasion pour Immobile (48e). Cinq minutes plus tard, l’avant-centre de la Lazio Rome trouvait l’ouverture pour de bon et donnait un coup de la tête un excellent centre de Candreva au fond des filets de Harush (1-0, 53e).

La suite a été hésitante et a confirmé que l’Italie ne traversait pas la plus glorieuse de ses périodes. Après le naufrage de Madrid, l’Italie attendait des réponses, sur la viabilité de son système tactique ou sur le niveau de certains cadres critiqués après le match face à l’Espagne (Verratti, Insigne et même Buffon).

Elle n’en a pas trouvé beaucoup mais elle avance, même si c’est désormais plus vers les barrages que vers un trajet direct en Russie. L’objectif a changé, mais il s’est rapproché.

C’était le cinquième match que jouaient Israël et l’Italie. Les Azzuri avaient précédemment remporté trois matchs, et le quatrième s’était terminé sur un score nul. Il y a un an, l’Italie avait mis en échec Israël à Haïfa, avec un score final de 1-3.

Israël n’a joué la Coupe du Monde qu’en 1970. Les derniers matchs de qualification de l’équipe se joueront contre le Liechtenstein et l’Espagne à Jérusalem, début octobre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...