Israël pourrait cesser de donner les 1ère doses pour ne pas manquer de vaccin
Rechercher

Israël pourrait cesser de donner les 1ère doses pour ne pas manquer de vaccin

Les stocks seront épuisés d’ici 10 jours au rythme actuel, selon la Treizième chaîne ; on envisagerait de donner la priorité aux 2e doses pour une période de 2 semaines

Un enseignant reçoit un vaccin COVID-19 au centre médical Shamir à Be'er Ya'akov le 30 décembre 2020. (Avi Dishi / Flash90)
Un enseignant reçoit un vaccin COVID-19 au centre médical Shamir à Be'er Ya'akov le 30 décembre 2020. (Avi Dishi / Flash90)

Le ministère de la Santé pourrait être contraint de geler partiellement sa campagne de vaccination pendant deux semaines en janvier, sans quoi il risque de manquer de doses.

À moins qu’un accord ne soit conclu pour que les livraisons de vaccins Pfizer, attendues en février, arrivent plus tôt que prévu, les stocks actuels seront épuisés d’ici une dizaine de jours au rythme actuel d’inoculation – environ 150 000 coups par jour – a rapporté la Treizième chaîne mercredi.

Cette pause, pendant laquelle les premières doses ne seraient plus administrées, permettrait à ceux qui ont déjà reçu la première d’obtenir la deuxième dose en temps voulu, selon le rapport.

Cela entraînera probablement un délai dans l’extension de la vaccination au grand public, selon la Douzième chaîne. Certains responsables avaient anticipé l’ouverture au grand public d’ici environ une semaine, mais à présent il faudra peut-être attendre un mois et demi ou plus.

Le ministre de la Santé Yuli Edelstein reçoit un vaccin contre le coronavirus au centre médical Sheba à Ramat Gan le 19 décembre 2020. (Crédit : Amir Cohen / Pool / AFP)

Le ministre de la Santé, Yuli Edelstein, a confirmé que son ministère pourrait cesser d’administrer les premières doses pendant « une brève période », tout en assurant la Douzième chaîne qu’on « ne manquera pas de deuxième dose ».

Edelstein a ajouté qu’il était en contact avec les responsables de Pfizer afin d’avancer les livraisons de vaccins de février à janvier ; il a indiqué que « même si nous devions interrompre les premières vaccinations pendant deux semaines », Israël serait toujours loin devant tous les autres pays en termes de taux de vaccination par habitant.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...