Israël en guerre - Jour 287

Rechercher

Israël rouvre le deuxième des trois pipelines d’eau vers Gaza

L'agent de liaison israélien a dit que le territoire recevait 28,5 millions de litres d'eau potable par jour et qu'il n'y avait "pas de pénurie" de nourriture

Jeremy Sharon est le correspondant du Times of Israel chargé des affaires juridiques et des implantations.

Des Palestiniens remplissent des conteneurs à eau dans la rue à Gaza City, le 12 octobre 2023. (Crédit :Atia Mohammed/Flash90)
Des Palestiniens remplissent des conteneurs à eau dans la rue à Gaza City, le 12 octobre 2023. (Crédit :Atia Mohammed/Flash90)

Selon la liaison militaire israélienne dans le territoire palestinien, Israël a rouvert le deuxième des trois pipelines d’eau qui fournissent de l’eau à la bande de Gaza, permettant à un total de 28,5 millions de litres par jour de s’écouler dans le territoire contrôlé par le Hamas depuis Israël.

Le colonel Elad Goren, qui dirige le département civil du Coordonnateur des activités gouvernementales dans les territoires (COGAT), a annoncé dimanche que le deuxième oléoduc avait été rouvert samedi.

L’approvisionnement – 28,5 millions de litres d’eau potable par jour au total – représente un peu plus de la moitié des quelque 49 millions de litres par jour qu’Israël fournissait avant les massacres du Hamas du 7 octobre, qui ont déclenché le conflit avec l’État hébreu.

Lors d’un briefing à l’intention de journalistes étrangers, Goren a déclaré qu’il y avait maintenant suffisamment d’eau à Gaza pour les besoins humanitaires de base et qu’il n’y avait pas de pénurie de nourriture ou d’eau pour les habitants.

Il a ajouté que la quantité d’aide humanitaire destinée au territoire « augmentera considérablement » dans les semaines à venir.

« Nous avons réuni une équipe d’experts qui évaluent quotidiennement la situation humanitaire à Gaza », a déclaré Goren lors de la conférence de presse de dimanche.

Des camions d’aide humanitaire arrivant à un entrepôt à Khan Younis dans le sud de la bande de Gaza, le 21 octobre 2023, après avoir traversé la frontière de Rafah depuis l’Égypte. (Crédit : Belal Al Sabbagh/AFP)

Il a déclaré que le COGAT, unité du ministère de la Défense, était en contact avec les agences humanitaires internationales opérant quotidiennement à Gaza pour actualiser son analyse de la situation humanitaire, et qu’il surveillait de près l’approvisionnement en eau, en nourriture et en énergie, ainsi que les conditions sanitaires.

Le 9 octobre, Israël a réduit l’approvisionnement de Gaza en eau courante, qui représente quelque 9 % de l’approvisionnement en eau de l’enclave côtière en temps de paix.

Les agences de l’ONU ont indiqué que l’approvisionnement via l’un des pipelines avait redémarré mardi dernier à un rythme réduit, mais qu’il était mercredi à pleine capacité, fournissant 14,4 millions de litres d’eau par jour.

Le COGAT a fait savoir qu’avec l’ouverture du deuxième oléoduc, il y avait dorénavant suffisamment d’eau et de nourriture pour répondre aux besoins humanitaires de Gaza, ajoutant que l’agence surveillait constamment la situation humanitaire au sein du territoire.

Le reste de l’eau de Gaza était en temps de paix fourni par les autorités du territoire – dirigées par le Hamas – par l’eau dessalée des trois principales usines de dessalement de Gaza et l’eau pompée de l’aquifère côtier, purifiée dans des installations de traitement de l’eau.

Deux au moins de ces usines de dessalement fonctionnent à pleine capacité, mais l’état des installations de traitement de l’eau n’est pas connu à l’heure actuelle.

L’usine de désalinisation de Deir al-Balah, dans le centre de la bande de Gaza, le 8 décembre 2020. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

Goren a noté lors de son briefing que l’un des trois pipelines d’eau reliant Israël à Gaza avait été mis hors service par le Hamas lors de son attaque terroriste d’octobre, le 7 octobre dernier, et qu’il devait être réparé.

Il a repris les propos de Tsahal concernant l’existence de réserves de carburant à Gaza pour les besoins humanitaires.

Il a souligné que certains hôpitaux et agences de l’ONU avaient averti que les réserves de carburant étaient sur le point de s’épuiser depuis près de deux semaines, et que le Hamas avait distribué du carburant aux hôpitaux et à d’autres installations pour qu’ils continuent de fonctionner avec leurs générateurs diesel.

Goren a expliqué que c’était en partie pour garder les hôpitaux en fonctionnement, car le Hamas dispose de centres de commandement et de contrôle sous ces établissements de santé, qu’il utilise comme boucliers pour ses propres combattants.

« Les hôpitaux sont en fait des infrastructures opérationnelles militaires », a-t-il ajouté.

Il a précisé que « des centaines de tonnes » de fournitures humanitaires avaient jusqu’à présent été fournies à Gaza par le biais d’un mécanisme géré conjointement avec les États-Unis, l’Égypte et l’ONU.

L’aide passe d’Israël en Égypte via le poste-frontière de Nitzana, au sud de Gaza, où elle est soumise à un contrôle de sécurité. Elle est ensuite acheminée par le point de passage de Rafah, à la frontière entre l’Égypte et Gaza, et transférée aux agences de l’ONU qui organisent sa distribution.

« Nous faisons en sorte d’agir conformément aux lois internationales de la guerre afin de minimiser les dommages causés aux civils, mais la guerre a des conséquences », a conclu Goren. « Le Hamas a déclenché une guerre contre l’État d’Israël, et son gouvernement – le Hamas – est une nuisance et exploite ceux qui essaient de ne pas prendre part aux activités terroristes. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.