Israël en guerre - Jour 233

Rechercher

Israël se fige en souvenir des soldats et des victimes du terrorisme

"Ce soir, nous n'avons ni paix ni silence dans nos cœurs", a déclaré le président

Des soldats déposant des fleurs et des drapeaux sur les tombes des troupes tombées au combat dans le cimetière militaire de Kiryat Shmona, à la veille de Yom HaZikaron, le 12 mai 2024. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)
Des soldats déposant des fleurs et des drapeaux sur les tombes des troupes tombées au combat dans le cimetière militaire de Kiryat Shmona, à la veille de Yom HaZikaron, le 12 mai 2024. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)

Israël s’est figé dimanche soir pour marquer le début des commémorations annuelles du souvenir pour ses soldats et les victimes du terrorisme, à la veille de son 76e Yom HaAtsmaout assombri par la guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza.

Les sirènes funèbres ont retenti à travers tout le pays durant une minute, moment pendant lequel les Israéliens se recueillent en silence à la mémoire de leurs disparus.

Le président Isaac Herzog et le chef d’état-major de l’armée israélienne Herzi Halevi ont assisté à la traditionnelle cérémonie au mur Occidental, le site le plus sacré du Judaïsme où les Juifs peuvent prier dans la Vieille ville de Jérusalem.

« Ce soir, nous n’avons ni paix ni silence » dans nos cœurs », a déclaré Herzog.

Le président Isaac Herzog lors d’une cérémonie de Yom HaZikaron, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 12 mai 2024. (Crédit : Maayan Toaf/GPO)

Portant une chemise avec le col déchiré – rite juif signifiant le deuil d’un proche parent – le président israélien a affirmé que cette « déchirure était le symbole du deuil et de la peine de tout le peuple cette année ».

« La responsabilité de l’échec »

De son côté, le chef d’état-major de l’armée israélienne Herzi Halevi a déclaré « en tant que chef de l’armée » porter « la responsabilité de l’échec de notre mission de protection des citoyens de l’État d’Israël le 7 octobre. Je ressens chaque jour son poids sur mes épaules. Et dans mon cœur, je comprends pleinement sa signification ».

« Je suis le commandant qui a envoyé vos fils et vos filles à la bataille dont ils ne sont pas revenus et sur les positions d’où ils ont été kidnappés », a ajouté Halevi.

Le chef d’état-major de l’armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, s’exprimant lors d’une cérémonie de Yom HaZikaron, au mur Occidental, à Jérusalem, le 12 mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Cette année, plus de 1 500 noms se sont ajoutés à la liste des soldats et civils « victimes du terrorisme », depuis l’assaut barbare et sadique du groupe terroriste palestinien du Hamas sur le sud d’Israël le 7 octobre et la guerre qui s’en est suivie dans la bande de Gaza.

Selon des chiffres officiels, 25 040 soldats et membres des forces de sécurité sont morts en service actif depuis 1860, lorsque les premiers habitants juifs de la Vieille ville de Jérusalem ont créé pour la première fois de nouveaux quartiers en dehors des murailles.

Israël rend aussi hommage aux 5 100 civils tués dans des attentats terroristes, selon des chiffres de l’Institut national d’assurance, chargé des indemnisations, dont plus de 800 depuis le 7 octobre. Ce chiffre inclut les victimes d’attaques en Israël, en Cisjordanie et près de la frontière nord avec le Liban.

« Mission sacrée »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’exprimant lors d’une cérémonie organisée à la veille de Yom HaZikaron – la Journée de commémoration des soldats israéliens tombés au combat et des victimes du terrorisme – à Yad Lebanim, à Jérusalem, le 12 mai 2024. (Crédit : Amit Shabi/POOL)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a affirmé dimanche lors d’une cérémonie à Jérusalem que « l’esprit de ceux qui sont tombés contient la promesse de notre futur ».

Il a également rappelé « la mission sacrée de ramener tous les otages à la maison ».

Israël est en guerre depuis près de sept mois à la suite de l’assaut sadique du Hamas, au cours duquel des terroristes ont tué près de 1 200 personnes, pour la plupart des civils, pour la plupart des civils, et en ont enlevé 252 autres.

Cent vingt-huit otages sur les 252 enlevés le 7 octobre sont toujours à Gaza. Ce chiffre inclut les dépouilles d’au moins 36 d’entre eux qui ont été tués pendant l’assaut du Hamas sur le sud d’Israël le 7 octobre ou au cours des sept mois de guerre qui ont suivi.

Israël a répondu à cette attaque, la plus meurtrière de l’histoire du pays et la pire menée contre des Juifs depuis la Shoah par une opération aérienne suivie d’une incursion terrestre dans la bande de Gaza visant à anéantir le Hamas, à mettre fin à son règne de seize ans à Gaza et à libérer tous les otages.

Plus de 35 000 personnes seraient mortes à Gaza depuis le début de la guerre, selon le ministère de la Santé du Hamas. Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza. Tsahal dit avoir éliminé 15 000 terroristes palestiniens dans la bande de Gaza, en plus d’un millier de terroristes qui ont pris d’assaut Israël le 7 octobre.

Deux cents soixante-douze soldats israéliens ont été tués dans la bande de Gaza depuis le 27 octobre, début de l’incursion terrestre lancée en représailles à l’attaque barbare du Hamas du 7 octobre.

« Cette année, Yom HaZikaron ressemble à tous les jours que nous avons vécus depuis le 7 octobre, nous sommes tous devenus en deuil », confie à l’AFP Reouven Adam, propriétaire d’un bar à vin à Jérusalem.

Les sirènes doivent à nouveau résonner lundi à 11H00 locales (08H00 GMT), donnant le coup d’envoi à une série de cérémonies dans les cimetières militaires d’Israël.

Le recueillement cédera la place dans la soirée de lundi à mardi aux festivités de Yom HaAtsmaout, anniversaire de la reconnaissance de l’État d’Israël le 14 mai 1948.

Une partie des festivités ont été annulées en raison de la guerre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.