Israël supprime un clip contre le virus après que la Chine s’est offensée
Rechercher

Israël supprime un clip contre le virus après que la Chine s’est offensée

"C'est incroyable, ils voient simplement tout, partout", a déclaré un fonctionnaire du ministère de la Santé suite à une plainte de Pékin concernant une campagne irrévérencieuse

Le ministère israélien de la Santé a retiré une publicité humoristique de sa page officielle sur Facebook concernant le COVID-19 et la distanciation sociale suite à une protestation du gouvernement chinois.

Le clip met en scène un ange identifié comme « Covid, le demi-frère de Cupidon », représentant le coronavirus, qui dit être « originaire » de Wuhan, en Chine, le berceau de l’épidémie. La campagne publique a coïncidé avec Tou BeAv, qui est célébré comme la Saint-Valentin juive.

« ‘Made in China’. Mais est-ce que je travaille bien ou quoi ? », dit Covid au début du clip. L’ange habillé en toge a également une chauve-souris attachée à son épaule, en référence à la possible source de l’agent pathogène.

L’ambassade de Chine en Israël a déposé une plainte, ce qui a incité le ministère de la Santé à retirer la publicité de sa page Facebook, bien qu’elle soit toujours disponible sur YouTube et ailleurs.

Extrait de la publicité du ministère israélien de la Santé contre le Coronavirus, mettant en scène « L’ange Covid, le demi-frère de Cupidon », à l’occasion de Tou BeAv, l’équivalent de la Saint-Valentin en Israël. (Capture d’écran YouTube)

« C’est incroyable, ils voient simplement tout, partout », a déclaré une source du ministère de la Santé à la Douzième chaîne, en référence à la plainte chinoise.

La publicité a été conçue par l’agence de publicité du gouvernement israélien, Lapam.

Bien que l’annonce soit restée sur la page YouTube de Lapam jusqu’à mercredi, elle semblait avoir été placée en privé jeudi après-midi.

Depuis l’apparition du virus en Chine à la fin de l’année dernière, plus de 700 000 personnes sont mortes dans le monde, dont 569 en Israël.

Depuis des années, Israël s’efforce d’accroître considérablement ses échanges commerciaux avec la Chine, l’un des plus grands marchés du monde. Il maintient de bonnes relations avec Pékin, bien que ces derniers mois, il ait été confronté à la pression des États-Unis pour réduire ses relations, dans un contexte d’escalade de l’épreuve de force entre les États-Unis et la Chine.

En début de semaine, le président américain Donald Trump a demandé à l’entreprise technologique chinoise ByteDance de vendre son application TikTok, très populaire, à une entreprise américaine ou de la fermer d’ici la mi-septembre. Selon Washington, TikTok permet de glaner des quantités massives de données personnelles auprès de centaines de millions d’utilisateurs, qui pourraient être transmises aux services de renseignement chinois.

Les États-Unis étendent leur programme Clean Network, ciblé sur la Chine, pour y inclure des applications pour téléphones portables fabriquées en Chine et des services de cloud computing qui, selon eux, constituent des risques pour la sécurité, a annoncé mercredi le secrétaire d’État américain Mike Pompeo. Pompeo a déclaré que les États-Unis voulaient interdire les applications chinoises non fiables dans les magasins d’applications des opérateurs de téléphonie mobile et des fabricants de téléphones américains.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...