Israël va interdire les voyages en Espagne ; isolement de 24h pour les arrivants
Rechercher

Israël va interdire les voyages en Espagne ; isolement de 24h pour les arrivants

Le 23 juillet, l'Espagne et le Kirghizistan vont intégrer la liste "rouge" et les voyageurs de Turquie et de GB devront se mettre à l'isolement complet

Des voyageurs à l'aéroport Ben-Gurion en Israël, le 15 juillet 2021. (Crédit : Flash90)
Des voyageurs à l'aéroport Ben-Gurion en Israël, le 15 juillet 2021. (Crédit : Flash90)

Dès vendredi, tous les voyageurs – y compris les personnes vaccinées ou ayant déjà contracté le COVID-19 – devront se placer à l’isolement pendant 24 heures lors de leur arrivée au sein de l’État juif ou pour une période plus courte s’ils peuvent présenter un résultat négatif de test de dépistage.

Les voyageurs revenant de 15 pays considérés comme étant de forts foyers d’infection devront se mettre en quarantaine pendant sept jours entiers avec un résultat de test négatif, a fait savoir le ministère de la Santé. La période toute entière de quarantaine a été récemment raccourcie. Elle était auparavant de dix à quatorze jours.

Les pays qui, selon le ministère, ont des taux d’infection élevés sont les Émirats arabes unis, les Seychelles, l’Équateur, la Bolivie, le Guatemala, le Honduras, le Zimbabwe, la Zambie, la Namibie, le Paraguay, le Chili, la Colombie, le Costa Rica et la Tunisie.

A partir du 23 juillet, les pays suivants seront ajoutés à la liste : le Royaume-Uni, Chypre, la Turquie, la Géorgie, l’Ouganda, la Birmanie, Fiji, le Panama, le Cambodge, le Kenya et le Liberia.

Le ministère de la Santé a aussi déclaré que vendredi prochain, l’Espagne et le Kirghizistan seraient ajoutés à la liste des pays avec un taux d’extrême d’infection où il est interdit aux Israéliens de voyager. Une commission gouvernementale doit encore donner son approbation à cette initiative.

Les pays où il est actuellement interdit aux Israéliens de se rendre sont l’Ouzbékistan, l’Argentine, la Biélorussie, le Brésil, l’Afrique du sud, l’Inde, le Mexique et la Russie.

Les voyageurs en provenance d’autres pays doivent dorénavant se mettre en quarantaine mais seulement pour 24 heures et pour une période plus courte s’ils peuvent se prévaloir d’un résultat négatif lors d’un test de dépistage réalisé à l’atterrissage.

Les résultats de tous les tests devraient être délivrés dans les 24 heures pour s’assurer que les voyageurs en provenance des pays qui ne présentent pas de risque particulier, mais qui ont pu être contaminés, n’infecteront pas les autres.

Des voyageurs à l’aéroport international Ben Gurion, le 23 juin 2021. (Crédit : Flash90)

Les Israéliens qui sont vaccinés ou qui ont guéri du COVID-19 étaient exemptés de quarantaine à leur retour dans le pays jusqu’à maintenant – à moins qu’ils ne reviennent de destinations où les déplacements sont interdits pour des raisons sanitaires.

Les Israéliens qui reviennent sur le territoire après s’être rendus dans l’un de ces pays peuvent écoper d’une amende de 5 000 shekels et ils peuvent recevoir l’ordre de se mettre à l’isolement jusqu’à réception d’un résultat négatif de test de dépistage valide.

Le mois dernier, le ministère de la Santé a émis une directive obligeant tous les Israéliens qui quittent le pays à signer un formulaire déclarant qu’ils n’iront pas dans les pays figurant sur la liste « rouge ».

Les voyageurs à l’aéroport Ben-Gurion, le 20 juin 2021. (Crédit : Yossi Aloni/FLASH90)

Les chiffres du ministère ont montré que 855 nouveaux cas avaient été confirmés dans le pays, jeudi – le nombre le plus élevé depuis le 22 mars. Ce chiffre fait suite aux 750 infections quotidiennes enregistrées au cours de chacun des trois jours précédents. Sur 65 125 tests de dépistage qui ont été effectués, 1,52% sont revenus positifs – un taux légèrement supérieur par rapport aux derniers jours.

Il y a 5 817 cas dans le pays et le bilan des morts est de 6 443.

Les responsables de la santé ont fait le lien entre la hausse récente du nombre des infections dans le pays et les voyageurs qui ramènent de nouveaux variants du virus depuis l’étranger, et qui ne respectent pas les règles de la quatorzaine.

Cette recrudescence du coronavirus au sein de l’État juif est attribuée à la propagation du variant Delta, qui avait été détecté initialement en Inde et qui serait deux fois plus contagieux que la souche originale de la COVID-19.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...