Israël va re-tester des milliers de dons de sang pour la syphilis
Rechercher

Israël va re-tester des milliers de dons de sang pour la syphilis

Le fabriquant européen de kits de test a informé le ministère de la Santé du problème ; le risque est négligeable pour la majorité des transfusés

Tubes de sang. Illustration. (Crédit : Rebecca Zeffert/Flash90)
Tubes de sang. Illustration. (Crédit : Rebecca Zeffert/Flash90)

Après que le fabriquant des kits de détection de la syphilis a annoncé qu’ils étaient peut-être défectueux, Israël va tester à nouveau des milliers de dons de sang effectués depuis juin, a annoncé le ministère de la Santé.

Le ministère a assuré au public que les risques d’infection étaient quasiment nuls, mais les autorités prennent des précautions supplémentaires pour « retracer quiconque a pu être infecté et empêcher toute infection future ».

Le fabriquant européen de kits de détection de la syphilis a informé le ministère de la Santé dimanche, à la veille de Roch Hachana, qu’il y avait un problème de sensibilité des tests, qui n’ont pas réussi à détecter le virus de la syphilis à deux occasions chez des personnes récemment infectées par le virus, qui est sexuellement transmissible.

Le ministère a annoncé que les risques de contamination des transfusés étaient minuscules, mais qu’il y avait un léger risque pour les personnes ayant bénéficié d’une transfusion de plaquettes.

Poche de sang. Illustration. (Crédit : Rebecca Zeffert/Flash90)
Poche de sang. Illustration. (Crédit : Rebecca Zeffert/Flash90)

« Le virus est très sensible au froid et donc les risques qu’il ait été transféré des poches qui sont réfrigérées ou congelées sont négligeables, a déclaré le ministère dans un communiqué. Cependant, il y a un léger risque pour ceux qui ont reçu des plaquettes, qui sont stockées à une température ambiante. »

Quiconque sera détecté comme infecté ou ayant donné du sang en étant porteur de l’infection sera informé et traité. La syphilis se traite par antibiotique et y répond bien, a déclaré le ministère.

Le ministère de la Santé vérifie les dons de sang pour des pathologies qui peuvent être transmises par voie sanguine, comme pour les virus du SIDA, de l’hépatite, et de la syphilis.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...