Israël va réduire d’une heure la semaine de travail
Rechercher

Israël va réduire d’une heure la semaine de travail

Un temps plein sera de 182h mensuelles et non de 186h, et le travail de nuit sera limité à 7 fois tous les 15 jours

Avi Nissenkorn, à droite, le président de la Histadrout, et Shraga Brosh, syndicaliste patronal, le 11 mars 2015. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Avi Nissenkorn, à droite, le président de la Histadrout, et Shraga Brosh, syndicaliste patronal, le 11 mars 2015. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

A partir de juillet, les Israéliens travailleront une heure de moins par semaine, après la signature d’un accord mercredi entre le directeur du plus grand syndicat d’employés et le dirigeant d’un syndicat patronal.

Actuellement, les Israéliens travaillent 43 heures par semaine, ce qui est plus que la plupart des employés du monde développé. Le nouvel accord fixera la durée de travail à 42 heures par semaine, ou 182h par mois, au lieu de 186.

L’accord a été signé par Avi Nissenkorn, le chef de la Histadrout, et Shraga Brosh, le président de l’Association des fabricants d’Israël. Pour qu’il s’applique à tous les employés du pays, il devra être approuvé par le ministre du Travail, Haim Katz.

Même avec cette réduction, la semaine de travail en Israël restera plus longue que la classique semaine de 40h de la plupart des pays industrialisés, et beaucoup plus longue que la semaine de 35h française ou celle, danoise, de 37h.

L’accord limite également le travail de nuit, qui sera limité à sept fois toutes les deux semaines.

Brosh a déclaré après la signature de l’accord que « le secteur commercial veut maintenant plus que jamais adapter le marché de travail israélien à la nouvelle ère du travail et permettre un équilibre plus flexible entre loisir et travail », a annoncé The Marker.

Nissenkorn a écrit sur Facebook que l’accord était la première étape pour faire passer la semaine de travail en Israël à 40h.

Il a écrit que l’accord avait été signé avec la coopération de Katz, du ministre de l’Economie Eli Cohen et du ministre des Finances Moshe Kahlon.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...