Israël va-t-il adopter un plan d’incitation à la vaccination ?
Rechercher

Israël va-t-il adopter un plan d’incitation à la vaccination ?

Les demandes d'immunisation ont baissé ; parmi les possibilités envisagées, déléguer des employés de santé dans les firmes ; proposer des primes pour se faire vacciner

Une soignante israélienne attend dans un centre de vaccination Clalit, largement vide, dans la ville de Herzliya, dans le nord du pays, le 7 février 2021. (Crédit : Gili Yaari /Flash90)
Une soignante israélienne attend dans un centre de vaccination Clalit, largement vide, dans la ville de Herzliya, dans le nord du pays, le 7 février 2021. (Crédit : Gili Yaari /Flash90)

Alors que la campagne de vaccination israélienne, unique dans le monde, connaît un ralentissement en raison d’un effondrement de la demande, le ministère de la Santé et certaines entreprises privées cherchent des moyens d’inciter les citoyens à aller se faire immuniser contre le coronavirus.

Le ministère de la Santé réfléchit actuellement à un plan visant à déléguer des personnels de santé dans les bureaux des firmes majeures du pays pour vacciner les employés, a fait savoir la Treizième chaîne, lundi.

Actuellement, une telle initiative reste problématique au niveau logistique parce que ce sont les caisses d’assurance-maladie qui ont la charge de la vaccination des Israéliens et que chaque travailleur est adhérent d’une caisse en particulier.

Un « centre de contrôle » sera néanmoins établi au sein du ministère de la Santé pour évoquer la question et il sera responsable de la coordination avec les entreprises impliquées, a noté le reportage.

Une réunion a aussi été organisée lundi entre les directeurs des quatre caisses d’assurance-maladie et le ministère de la Santé, au cours de laquelle il a été décidé qu’un programme serait présenté à l’approbation du ministère des Finances – qui permettrait aux caisses de verser une prime à leurs salariés qui persuadent les patients d’aller se faire vacciner.

Israël avait pour objectif d’administrer 200 000 doses par jour mais même si les citoyens âgés de 16 ans et plus sont dorénavant tous éligibles à la vaccination, la demande ne s’élève à peine qu’à la moitié de ces chiffres.

Pour leur part, certaines entreprises se sont saisies elles-mêmes du problème.

La chaîne de centres commerciaux BIG a ainsi annoncé qu’elle ne permettrait plus aux Israéliens non-vaccinés d’entrer dans ses bureaux de Herzliya, selon la Douzième chaîne.

Le centre commercial BIG d’Ashdod presque vide, le 7 février 2021. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)

La chaîne de magasins Shufersal, pour sa part, a déclaré qu’elle paierait les heures passées à aller se faire vacciner aux membres de son personnel.

La firme de matelas Swiss System versera de son côté 500 shekels de prime à tous ses employés qui vont se faire vacciner, une somme assortie d’un jour de congé, a précisé la Douzième chaîne. La chaîne de cafés « We like you too » donnera pour sa part un bonus à hauteur de 300 shekels à chacun de ses salariés.

La municipalité de Givatayim offrira une réduction des taxes municipales à toutes les familles qui sont allées se faire immuniser.

Pelephone, Yes! et Bezeq International ont annoncé avoir mis au point une collaboration avec l’association caritative « Latet ». Les entreprises se sont engagées à offrir un plat chaud aux personnes défavorisées pour chacun des 4 000 employés de ces compagnies qui se feront vacciner.

Les Israéliens se font vacciner contre la COVID-19 dans un gymnase transformé en centre de vaccination Clalit à Hod Hasharon, le 2 février 2021. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Même si tous les Israéliens âgés de 16 ans et plus sont dorénavant encouragés à aller se faire vacciner, les centres de vaccination déplorent le manque de participation du public.

Selon la Douzième chaîne, les caisses d’assurance-maladie étaient prêtes à administrer 200 000 doses par jour depuis la semaine dernière. Mais la demande a baissé de 50 % depuis le 12 janvier, où un nombre record d’Israéliens – 240 000 – étaient venus se faire administrer le vaccin.

« Nous n’avons aucune explication sur la raison pour laquelle les gens ne viennent pas. Nous envoyons des messages demandant aux adhérents de venir se faire vacciner mais la réponse est faible », a commenté auprès de la chaîne un responsable de la Clalit.

La Douzième chaîne a fait savoir que 119 000 doses avaient été injectées lundi – la première pour 53 000 d’entre elles.

Un grand nombre de personnes attribuent la responsabilité de ce ralentissement aux théories du complot anti-vax qui circulent sur internet, notamment de la part d’un rabbin populaire.

Moshe Tsarfati, qui attendait à un centre de vaccination de Jérusalem de se faire administrer le vaccin, a déclaré devant les caméras de la Douzième chaîne que « les théories du complot contre la vaccination qui affluent sur le web sont choquantes. Elles sont choquantes et des gens meurent à cause d’elles ».

Des Israéliens prennent le soleil place Dizengoff à Tel Aviv – elle a ouvert dimanche – dans le cadre de l’allègement des restrictions du 3è confinement induit par la pandémie de coronavirus. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Dimanche, Facebook a annoncé avoir supprimé un groupe qui faisait la promotion des théories du complot anti-vax et qui, ces dernières semaines, avait encouragé ses milliers de membres à prendre rendez-vous pour se faire vacciner puis à annuler le rendez-vous à la dernière minute, obligeant les caisses d’assurance-santé à jeter de précieuses doses inutilisées.

Israël est encore numéro un mondial dans le nombre d’injections par tête. Plus de 3,5 millions de personnes ont reçu la première dose et 2,1 millions de personnes la deuxième au sein de l’Etat juif.

Selon les chiffres de l’OCDE qui ont été cités par la Douzième chaîne, Israël est aussi numéro un mondial en termes d’infections, même si son taux de mortalité est aussi le plus bas (0,7 %).

Il y a eu également des signes inquiétants laissant penser que les employés du secteur de la santé refusaient de se faire vacciner.

Ainsi, moins des deux-tiers des personnels hospitaliers, au centre médical Laniado, ont été vaccinés contre le coronavirus, a annoncé la Douzième chaîne qui a repris les chiffres cités par le ministère de la Santé.

60 % des médecins et 60 % des personnels soignants se sont fait immuniser à l’hôpital de Netanya.

Au centre médical Shaare Zedek de Jérusalem, seuls 73 % des médecins et 72 % des employés qui travaillent auprès des malades ont été vaccinés.

Au centre médical Hadassah Ein Kerem, au contraire, ce sont 94 % des médecins et 89 % des personnels soignants qui se sont faits administrer le vaccin, a continué la Douzième chaîne.

Les vaccins ont été mis à la disposition des personnels soignants à la fin du mois de décembre et ceux qui n’ont pas été vaccinés l’ont refusé de leur plein gré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...