Rechercher

Israël veut promouvoir le hi-tech dans le secteur de la construction

Un soutien financier sera mis à disposition des entreprises qui développent des technologies pour des constructions meilleures, plus intelligentes et innovantes

Photo d'illustration : Vue aérienne d'un chantier en Israël où un immeuble résidentiel est en cours de construction au mois d'octobre 2021. (Crédit : photovs via iStock by Getty Images)
Photo d'illustration : Vue aérienne d'un chantier en Israël où un immeuble résidentiel est en cours de construction au mois d'octobre 2021. (Crédit : photovs via iStock by Getty Images)

Il y a un nouvel appel à l’innovation sur le marché israélien de la construction, avec des subventions substantielles et des opportunités offertes aux entreprises qui seront en mesure d’élaborer de meilleurs concepts et de meilleures pratiques de construction. Le ministère de la Construction et du Logement, en collaboration avec l’Autorité israélienne de l’innovation, recherche donc des technologies et des produits susceptibles de rationaliser le processus de construction et de transformer les chantiers.

Les deux instances gouvernementales ont émis un appel, à la fin de la semaine dernière, aux start-ups et aux entreprises de toute l’industrie de la construction – fabricants, fournisseurs, développeurs, gestionnaires de produits, architectes, entre autres – demandant à ces dernières de soumettre des propositions dans les semaines à venir. Le ministère et l’Autorité offriront leur soutien aux activités de recherche et de développement des firmes, ainsi que de nouvelles opportunités à des projets pilotes qui aideront les start-ups travaillant sur des technologies potentiellement révolutionnaires à avancer au stade de la commercialisation et du développement.

Un intérêt particulier est porté aux technologies qui peuvent être utilisées à l’échelle industrielle et qui ont le potentiel d’améliorer la productivité dans le secteur de la construction, selon l’appel lancé. Ce qui comprend de nouvelles méthodes pour la construction industrielle (notamment certaines formes de pré-fabrication), la production de matériaux de construction respectueux de l’environnement, l’usage de la robotique ou de l’automatisation et autres types d’équipements susceptibles d’accélérer le processus de construction en réduisant les erreurs et les pertes.

Les candidatures seront évaluées sur la base de leur potentiel de rationalisation et de croissance de l’industrie de la construction dans le pays, sur leur degré d’innovation technologique et sur les particularités des propositions, a fait savoir le ministère. Les défis relatifs à la mise en œuvre seront aussi étudiés, ainsi que les capacités générales des entreprises – notamment les capacités de gestion – concernant le développement et la mise en œuvre des innovations potentielles qui devront contribuer au marché plus largement. La capacité à travailler à grande échelle, au bénéfice de toute l’industrie, est aussi considérée comme très importante.

Les instances gouvernementales promettent de leur côté un soutien à hauteur de 20 % à 50 % sur le financement des frais approuvés qui sont investis dans la R&D, et jusqu’à 60 % concernant des approches réellement considérées comme innovantes. Des subventions supplémentaires, à hauteur de 10 %, pourront être versées si la plus grande partie des activités de recherche et développement sont menées dans les zones dites de priorité nationale, à savoir au sud et au nord d’Israël, ou sur un site de construction approuvé et situé dans l’un de ces secteurs. Les Zones de priorité nationale, qui ont été établies il y a quelques années, désignent des régions – comme Beer Sheva et le Negev, le plateau du Golan ou la Galilée – où les gouvernements successifs désirent fortement élargir l’industrie et les opportunités économiques.

Les nouvelles méthodes de construction devront être approuvées par l’Institut national de recherche sur la construction, qui se trouve au Technion – Institut des technologies, et elles feront l’objet d’inspections.

Il y a un nombre croissant, au sein de l’État juif, de start-ups actives dans la sphère de la construction, et elles s’attaquent à différents défis qui ralentissent et qui compliquent le processus de construction. Selon la ConTech (Construction Innovation Zone), une organisation soutenue par le gouvernement et par l’Association israélienne des constructeurs, 250 firmes travailleraient dans la sphère technologique de la construction.

Un rapport rendu public au mois de janvier 2022 par Deloitte Israel sur ces technologies a indiqué que si ces industries n’étaient pas connues pour « changer rapidement », les avancées technologiques « jouent un rôle de plus en plus central et considérable dans les industries de l’immobilier et de la construction alors qu’elles entrent dans une nouvelle ère, s’ouvrant à de nouvelles méthodes, à de nouveaux modèles commerciaux et à des processus innovants ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...